Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 13:23
Tout a commencé à cause d'un détail idiot. L'appartement dans lequel nous emménageons a été refait à neuf. Ils ont juste oublié une chose, enfin plusieurs : les prises téléphoniques, l'antenne télé et le digicode. Pratique pour être relié au monde extérieur.

tel.jpgLe plus embêtant pour la suite de ce post, ce sont les prises téléphoniques. S'il y en avait eu, voilà comment j'aurais déménagé avec mon ami Free. J'aurais fermé ma ligne chez l'opérateur historique puis je serais passée par Free pour toutes les procédures dans le nouvel appartement : ce sont eux qui mettent en service la ligne grâce au numéro de l'ancien occupant, ce sont eux, bla bla... Mais non. Car il faut installer les prises. Et ça, seul l'opérateur historique, mon grand ami, le fait.

Ca se passe donc de cette manière.

Acte 1.
J'appelle le service créé par Free pour obtenir le numéro de l'ancien occupant. Ils me le donnent. Tout va bien.

france-telecom.pngActe 2. Je vais dans l'agence France Télécom la plus proche et là, problème. Oui, je peux avoir des prises téléphoniques... mais non, je ne peux pas ne pas faire le mise en service en même temps ! C'est tout ou rien, sachant que la seule pose de prises coûte 55 euros et les deux ensemble 109 euros. Bon, jusque là, je ne fais rien, je veux d'abord voir du côté de chez Free, comment ça se passe.

Acte 3. J'appelle le service déménagement de Free après avoir téléchargé le formulaire de déménagement sur leur site. Et je leur demande comment ça marche. La première opératrice résilie mon ancienne inscription et ouvre la nouvelle, m'assurant qu'en un coup de fil au service technique, tout est réglé et quelqu'un de chez eux vient me poser une prise téléphonique. Même deux, j'y ai droit comme tout le monde ! Simple comme bonjour et pour 19,99 euros. Tout devrait fonctionner d'ici 10 jours.

Acte 4. J'appelle le service technique de Free. C'était trop beau pour être vrai. Bien sûr que non, Free n'a aucun technicien pour procéder à cette grande et difficile tâche : installer une pauvre petite prise.  Je dois appeler le service inscription

free.jpgActe 5. J'appelle le service inscription où l'on m'annonce qu'il faut que je rappelle le service déménagement pour annuler la précédente inscription et prendre la formule VGA, tout compris, avec la commande des prises que des techniciens feront... des techniciens de France Télécom. C'est une maison de fous ! Problème : certes, le service est moins cher, mais cela prend 6 semaines au moins !

Acte 5 bis. Je viens de recevoir deux emails de Free. Ils ne font pas dans la clarté ! Le premier m'indique que je vais bientôt recevoir ma nouvelle Freebox pour la brancher dans mon nouveau chez moi... le second que je pourrai brancher mon ancienne Freebox là-bas. Alors que faire à part attendre ?

Résultat des courses : je vais payer les 109 euros chez France Télécom, je préfère payer qu'attendre si longtemps. Mais c'est tout de même de la vente forcée, tout ça, non ?

M.S. France Télécom m'a tuer !

EDIT DU 13 JUIN : UFC Que Choisir épingle France Télécom Bretagne pour ses pratiques pas très réglementaires en matière d'installation téléphonique à l'égard des petits concurrents...

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 21:09
(Petite introduction à lire en commentaire... Comment ça, c'est pas logique ? Ouais, c'est vrai !)

Je vous avais déjà parlé de mon filtre anti "choses moches" lors des visites d'appartements. Pendant mes recherches, celui-ci tombait en revanche lorsqu'il s'agissait de sélectionner les offres sur internet. Et il y a en a des "choses moches". Suite du florilège.

Comme souvent, ce sont les salles de bains qui squattent le top de cette liste... Admirez la forme adaptée de cette baignoire...

sdb.jpg

... et cette baignoire magnifique...

sdb2.jpg

C'est mieux avec un rideau fluo !

sdb3.jpg

Les cuisines aussi sont parfois mal fichues, comme celle-ci où une casserole aurait du mal à se glisser sur une plaque, en dessous du placard !!!

cuisine.jpg
M.S. qui est contente d'avoir échappé à ça !

mais surtout désolée d'avoir pu choquer, ce qui n'était pas le but.
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 20:25
Et voilà, tout est signé ! Le bail, les garants, les documents sur les dégâts naturels et technologiques... On ne sait jamais, si un volcan apparaissait sous nos pieds ! Tout porte nos initiales à chaque page et une belle signature à la fin. Plus de demi-tour possible. Mais qui voudrait faire demi-tour après avoir trouvé un nid aussi douillet et, ce n'est pas négligeable, plutôt joli à regarder ?!

Dans ma grande innocence, juste avant de nous rendre au rendez-vous fixé, je demande quels papiers nous devons apporter avec nous. « Oh, à part vos chéquiers... » La sincérité de cette réponse est désarmante... A vous tous qui préparez un déménagement et une location, attention : pour entrer dans un appartement, il ne suffit pas de régler un mois de loyer. Non non. Il faut signer des chèques dont la valeur totale équivaut à 4 ou 5 mois de loyer... On sort de là, plus légers, croyez-moi.

Il a néanmoins fallu produire l'attestation d'assurance habitation, histoire d'être à jour dès le 1er juin, début de notre bail à deux. Au cas où nous subirions une inondation avant même d'avoir installé les meubles...

Nos missions suivantes : poser des prises téléphone et une antenne télé comprises parce que c'est marqué dans le bail et qu'ils ont oublié ces détails en refaisant l'appart à neuf ! Organiser les allers et venues avec cartons et valises, planifier les livraisons de meubles (en partie achetés ce week end chez Ikéa, mon meilleur ami) et enfin s'installer dans le canapé avec une coupe de champagne pour arroser tout ça ! Mais on en est pas là...

M.S. qui commence les cartons !
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 10:50
A peine le palier franchi, vous le savez, cet appartement est pour vous. Vous vous baladez de pièce en pièce, imaginant déjà la place du canapé, celle des bibelots, du lit, du bureau... Vous voyez déjà vos amis qui squattent le mini-bar, votre famille qui inspecte les lieux pour s'assurer que vous ne mourez pas de faim... C'est grave, docteur. Attention coup de coeur. Car la chute n'en sera que plus dure si ça ne marche pas.

appart.jpgCe qui s'est produit pour le coup de coeur numéro 1 ne devrait (croisons les doigts) pas se produire pour le coup de coeur numéro 2. Notre dossier a été "retenu". En clair, nous présentons toutes les garanties nécessaires et l'agent immobilier a plaidé en notre faveur pour que nous soyons sur le haut de la pile. Il faut désormais transformer l'essai et signer les chèques tant espérés de l'autre côté de l'affaire ! C'est prévu pour vendredi prochain... L'appartement en question se situe dans l'arrondissement favori, il est plus grand que dans nos rêves et reste dans les limites de notre budget, alors que demande le peuple ?

C'est plutôt une bonne nouvelle pour ce 300ème post :-)))) !!


Allez, une petite musique pour la peine. Un peu trop mélancolique par rapport à mon humeur ces jours-ci, mais puisqu'elle parle de déménagement, de pages qui se tournent... et puisque j'aime Bénabar, roulez jeunesse !



M.S. qui ne veut pas s'enflammer mais quand même !
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 22:56
... pour les plans qui sentent mauvais ou les appartements moches !

On me souffle dans l'oreillette que la partie de ce blog consacrée à la chasse au logement manque cruellement de "photos trash"...

C'est que, voyez-vous, je ne sais comment ni pourquoi, mais lorsque je "mitraille" les appartements que je visite, j'ai comme un filtre. Je prends en photo les jolies choses et je prends en note ce qui cloche. Sans doute pour ne rayer aucun logement de la liste par délit de sale tronche. Sans doute aussi parce que je suis trop gentille, même avec les salles de bains moches et les cuisines de guingois, mais c'est un autre débat !

Et, à vrai dire, je n'ai guère visité jusqu'à présent de logement miteux. Nous avons vraisemblablement bien calculé nos ambitions et les moyens de nos ambitions, puisqu'il y a de l'offre, peu c'est vrai, mais de l'offre tout de même en face de notre petite demande ! Et de l'offre qui présente plutôt bien sur le papier... comme dans la réalité. Sauf bien sûr quelques petites fausses notes.

Bon allez, on lâche les fausses notes. Bouchez-vous les oreilles... pardon, les yeux !

On commence doucement avec cette cuisine contre laquelle je ne nourris aucune hostilité bien que le jaune... Mais qui, visiblement, n'a pas une vue très... ouverte. Le mur se trouvait juste là, en face, pan... ah ça y est, vous avez le nez dessus...

boulets-005.jpg
Plus lourd cette fois, avec a hantise lorsque je visite un appartement : le couloir long, long, long, qui n'en finit pas. Non seulement c'est moche, mais en plus, soyons pragmatique, c'est de la perte de place. Franchement, on ne peut rien y mettre pour ranger ou donner un air sympa. Mortel...
nation-002.jpg
Et enfin, le plus beau : la salle de bains qui bat tous les records de mochitude...

salledeau.JPG
Voilà, désolée je ne peux pas faire mieux en matière de galerie des horreurs... Mais promis, dès que je vois une perle, je vous en fais part !

M.S. qui adore ce qu'elle a vu aujourd'hui dans le 11e !
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 16:24
Lorsque vous enchaînez les visites d’appartements, à force, vous ne gardez en mémoire que quelques détails marquants de tel ou tel logement. Et souvent, l’agent immobilier y est pour quelque chose dans ces souvenirs sélectifs, grâce à ses explications bizarres. Florilège :

buzenval.jpgSur un mur jaune, une espèce de grosse table à repasser noire relevée à la verticale… Mais qu’est-ce donc ? « C’est le chauffage, c’est design, très joli ! ». Nous n’avons pas les mêmes goûts.

Il est midi, mais la moitié de l’appartement, orientée vers le nord, reste dans la pénombre. J’y suis sensible, j’ai vécu une année plutôt morose dans un rez-de-chaussée humide… « Oui mais bon au moins vous n’avez pas à allumer la lumière ! » Encore heureux…

Marcher de long en large d’un autre logement me donne la nausée, le sol ressemblant à une succession de bosses et de fossés, masqués par une moquette neuve. « Oui mais la moquette est neuve ! » Et ?

joffrin.jpgUne salle de douche si petite qu’il faut monter sur la cuvette des toilettes pour accéder au bac de douche. « C’est atypique, très sympa… » Pourquoi, l’agent a testé ?

L’appartement donne sur une avenue très bruyante et les fenêtres sont en vitrage simple. Un double vitrage est-il prévu ? « Oui et il faudra voir avec le propriétaire pour qu’il vous rembourse. » Dans le pays de Candy, peut-être…

La hauteur sous plafond de la chambre, dans un appartement certes magnifique, est de 1,65 m à tout casser. « L’ancien locataire mesure 1,90 m. Il dit s’y être très vite habitué. » La scoliose en bonus !

A noter que ceux qui trouvent ces excuses sont les meilleurs. Les autres ne disent rien car ils découvrent l’appartement en même temps que vous, le marché du logement locatif allant tellement vite à Paris. Il m’est même arrivé de fixer le panneau « à louer » avec un jeune agent tout en visitant un appartement qui ne m’emballait d’ailleurs pas du tout.

M.S. qui adore les agents immobiliers, ses nouveaux amis
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 08:11

oooh.JPGNous avons repris les recherches d'appartement, après la déconvenue de la semaine dernière... Et nous avons commencé par une surprise du chef. La lecture de l'annonce aurait du me mettre la puce à l'oreille. En substance : « Magnifique trois pièces, prix introuvable ailleurs, nos agents à votre service, coup de coeur assuré, etc. Honoraires : 199 euros ». J'oublie quelques superlatifs, ça serait trop lourd. Bref, on ne sait jamais, j'appelle. « Oui, mais passez tout de suite, on vous fait visiter dès cet après-midi ». Trop beau pour être vrai ? Sans doute.

Ni une ni deux, je saute dans le premier métro pour aller à ce rendez-vous improvisé. Et je me retrouve devant une façade couverte de petits papiers écrits à la main, concernant surtout des chambres de bonne à des prix indécents. Bon, j'entre tout de même et me trouve nez à nez avec une jeune fille qui n'est pas plus agent immobilier comme je ne suis reine d'Angleterre.

« Alors, vous avez quoi dans votre dossier ? » Je débite les garanties habituelles, annonce des chiffres, la jeune fille semble intéressée par notre dossier, elle sort une feuille de contrat. « Bon alors, nous allons chercher pour vous l'appartement de vos rêves. Il suffit de signer ce contrat et de verser 199 euros tout de suite. Nous irons ensuite visiter des appartements. » Et le trois pièces que j'avais repéré ? « Oh on verra après avoir signé le contrat... »

Petit doute de ma part tout de même. Je passe un petit coup de fil pendant que la jeune femme fume une cigarette. Mon doute se conforte au contact de celui de mon interlocuteur. Au retour de la pseudo-agent, je lui réponds que nous allons réfléchir, que je prends la fiche-contrat pour, justement, réfléchir, et que je la rappelle plus tard.

« Ah non, mademoiselle, vous ne pouvez pas emporter la fiche. » Ah bon ? « Non, ce n'est pas légal. » Et là, j'avoue à ma grande honte avoir manqué de répartie alors que l'estocade était toute trouvée : « Qu'est-ce qui n'est pas légal ? Emporter la fiche ou bien votre fiche ? »

M.S. qui pense que ça ne peut être pire !

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 10:59

enervee.JPGJe n’ai pas beaucoup parlé de logement parisien dernièrement. La raison : nous avions une piste plus que sérieuse. Je casse tout de suite le suspense, nous n’avons pas obtenu l’appartement de nos rêves et je suis très, mais alors très, énervée ! Il faut repartir à zéro et espérer un nouveau coup de cœur… Mais avant cela, cette histoire à rebondissements mérite bien un petit récit.  

Tout commence par une visite très intéressante avec l’agent immobilier et l’ancien locataire. Le contact passe très bien, nos yeux brillent d’envie, l’appartement est vraiment sympa, même s’il a besoin d’un coup de peinture. Mais, à force de regarder les émissions télévisées de déco, j’ai envie de prendre les pinceaux, les rouleaux, les pots de peinture, donc ça ne pose aucun problème, d’autant que le rafraîchissement permet d’économiser un demi-mois de loyer. C’est donc parti. 

Le lendemain, nous déposons notre dossier. Notre agence, que nous sollicitons à peu près une fois tous les jours puis tous les deux jours, nous informe que nous sommes le seul dossier et qu’elle est, soit disant, l’agence préférée de la propriétaire qui a placé son bien dans plusieurs entreprises, à des prix différents. Aïe, ce n’est pas bon signe, ce dernier point.

Passe le premier pont de mai… Et au retour, l’agence tombe de haut. Et nous avec. Un autre dossier est dans la course via une autre agence. Ne jamais crier victoire trop tôt, ni imaginer l’aménagement de son chez soi avant d’avoir signé quoi que ce soit !

La propriétaire informe alors l’agence qu’il faut passer une épreuve supplémentaire : son assurance loyers impayés. Celle-ci demande des documents supplémentaires au dossier, dont la déclaration de revenus de l’année 2005 (pour les revenus 2004) de nos garants et une attestation d’employeur complètement redondante avec les contrats de travail déjà fourni. A quand la prise de sang et l’analyse d’urine ? On se demande… Dociles, nous faxons les documents dans les 24 heures.

Passe le second pont de mai. Il va sans dire que l’agence le fait, ce pont, comme le premier. Aïe, ce n’est pas bon signe non plus. Nous la relançons régulièrement et, finalement, hier, je reçois un message qui commence mal : « Je n’ai pas une bonne nouvelle pour vous, j’en suis désolée ». Ok, je n’écoute même pas jusqu’à la fin, l’appartement n’est pas pour nous.

La raison ? Ah le dossier est très bon, l’agence va d’ailleurs nous aider à trouver autre chose avec ces documents… Le seul problème, c’est que la propriétaire, au plein dans un mois de mai à trous, par paresse ou (peut-être) par manque de respect pour autrui, n’a pas pris la peine de prévenir les différentes agences qu’elle avait trouvé un locataire qui satisfaisait, comme nous, son assurance. Un dossier arrivé après le nôtre, visiblement. Mais dont l’agence n’a sans doute pas fait tous les ponts de mai !  

Alors ce mois de mai, ne me dites plus jamais qu’il est joli !

M.S. qui digère comme elle peut

PS : Pour clarifier ce chapitre, le logement constitue désormais une catégorie de ce blog. Voilà ! 

 
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 09:40
Et non, je n'ai pas encore rencontré Bénabar (snif, mais je l'ai vu sur scène !), par contre j'ai repris les affaires en matière de logement ! Après la mission emploi, c'est la nouvelle étape. Et c'est reparti pour des perles de l'immobilier parisien...

Plus bref, tu meurs
La visite dans le XVIIIe est prévue pour 17h30 vendredi soir. Message laissé sur un répondeur à 16h30 : "en fait ça va pas être possible pour la visite, désolé". Bon... Faux départ !

Plus instable, tu meurs
Lundi soir, visite d'un autre appartement dans le XIe. J'ai le malheur d'arriver avec 10 minutes de retard. Ca ne plaît guère. Tant pis. De toute façon, l'appartement avec moquette saumon toute neuve pour masquer le parquet pourri et irrégulier, c'est pas mon truc. Pas plus que la "cour fleurie" vantée dans l'annonce et qui se résume à un pot de fleurs dans une cour triste et grise.

Au suivant !

M.S. bien motivée

PS: les épisodes précédents ici et .
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 10:30
Vous pensiez avoir tout vu ? Tout entendu ? Et bien non, il me reste quelques perles dans ma recherche de logement et je vais de ce pas vous raconter tout ça.

Décourageant

Il était bien, sur le papier, ce petit appartement dans le 18e arrondissement, tout près du Sacré Cœur mais pas trop cher, élevé avec ascenseur, etc. Il était bien, oui, mais il n’est pas pour moi. Et non ! Ce n’est pas faute d’avoir manifesté mon intérêt, quitte à le gonfler au téléphone, pour mieux pouvoir le visiter. Près de dix appels, j’ai passé près de dix appels en moins d’une semaine pour parler à la fameuse « Charlotte » qui m’avait parlé la première fois et qui s’occupait de ce bien immobilier. Je l’ai eue la deuxième fois également. « Ah oui, c’est vous, l’étudiante de Sciences Po Paris [l’argument plaît beaucoup au téléphone], j’ai bien retenu, mais ne vous inquiétez pas, je vous appelle dès que je cale une visite avec les locataires ». Plus de Charlotte pour les appels suivants. Mais une secrétaire qui finit par m’avouer : « Ah mais il est loué, enfin on a un dossier sérieux à l’étude donc il y a beaucoup de chances qu’il soit loué très vite ». Et ça valait la peine de me faire courir pour rien ?

Déconcertant

« Entrez et visitez vous-même. Je découvre l’appartement en même temps que vous, de toute manière, alors je ne peux pas vraiment vous aider ! »

Gonflé

Annonce sympa, loyer raisonnable… J’appelle. « Alors je vous donne le numéro du locataire actuel, vous vous arrangez avec lui pour visiter et vous me rappelez si ça vous intéresse, ok ? » Ben voyons. Et pour service rendu, je vais m’acquitter de leurs honoraires monstrueux qui s’élèvent à deux mois de loyer (au lieu d’un en général). Bien sûr, c’est bien connu, dans la gêne, il n’y a pas de plaisir !

M.S. qui se concentre sur sa recherche d’emploi et qui va poursuivre la série sur le logement, c’est promis !
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La chasse au logement
commenter cet article