Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 09:05

tinus lamantin zoo vincennes paris

Haaaaave you met Tinus? Tinus est un lamantin âgé de 24 ans et j’ai la chance d’être sa marraine. Enfin je fais partie de la liste de parrains et marraines qui ont décidé de soutenir ce bon gros pépère lors de l’opération lancée par le Parc Zoologique de Paris avant sa réouverture programmée ce week-end.

 

Pourquoi lui et pas un autre? En l’occurrence, j’ai parrainé un autre animal mais je ne me souviens plus lequel, honte sur moi. Cela pourrait être Mojo le pudu ou Tana la grenouille tomate, mais je ne sais plus… Et le site du zoo plante une fois sur deux, victime de son succès ou d’une opération de maintenance.

 

De toute façon, c’est Tinus qui m’a tapé dans l’oeil, un point c’est tout. Son air placide de “vache marine”, la vulnérabilité de son espèce à l’état sauvage, sa date de naissance (début octobre, comme moi)... Autant d’arguments qui plaidaient en sa faveur, à mes yeux. Et surtout, quand j’ai vu la liste des filleul(e)s proposés par le Zoo de Vincennes, une chose m’a frappée: les félins, les oiseaux colorés et autres manchots rigolos allaient facilement trouver des protecteurs. Les girafes ont attiré les projecteurs sur elles seules lors d’une inauguration people… Et même les loutres ont dû avoir du succès, alors que ces animaux ne sont pas aussi gentils qu’il n’y paraît.

 

Alors que mon pauvre Tinus avec ses 600 kg de bourrelets bien gras, et ses copains amochés par les hélices de bateau dans la zone Amazonie-Guyane-Caraïbes… Qui allait les défendre? Certainement pas les enfants qui allaient sans doute guider le choix des parents-parrains au moment de cliquer sur l’animal à sponsoriser. La dernière fois que j’ai vu des lamantins au Zooparc de Beauval, les mioches les disaient trop “moches” pour être aimés. Sales gosses! Tinus n’est pas moche: il n’a pas un physique facile, c’est tout.

 

M.S. qui aime bien les bourrelets de Tinus


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 15:24

"Oh vous savez, moi je suis Montmartroise depuis quelques années...", confiait hier une grand-mère à un jeune homme dans le bus 80. Ce dernier venait de lui confier qu'il n'était Montmartrois d'adoption "que" depuis 4 ans. Coquette, la vieille dame ajoutait, le sourire dans les yeux: "Mais je suis plus jeune que La Mère Catherine, tout de même! D'ailleurs, on fête son bicentenaire ce week-end, vous devriez y faire un tour!"


paris, montmartre, place du tertre, mère catherine

 

Témoin de la discussion, j'ai évidemment suivi le conseil adressé au jeune homme et grimpé à la place du Tertre, que je fuis d'ordinaire, peu friande des bains de foule. Sur la devanture rouge de La Mère Catherine, fameux restaurant de la place, un panneau confirme qu'il y a bien un anniversaire à arroser ce week-end. Mais pas celui du restaurant, non, celui des "bistrots". On y lit:


"Le 30 mars 1814, les Cosaques lancèrent ici en premier leur très fameux "bistro"
et, sur la butte, naquit ainsi le digne ancêtre de nos bistrots".


Oh, les Cosaques venus occuper Paris après avoir poursuivi Napoléon pendant 2 ans d'est en ouest ne fréquentaient pas que la butte Montmartre, comme le montre ce tableau du musée Carnavalet. Mais "ils venaient souvent Chez La Mère Catherine boire un verre ou deux…  N’ayant pas l’autorisation de leurs officiers, ils s’exclamaient « Bistro ! Bistro !» (« Vite ! Vite !» en russe), expression qui a donné leur nom à nos actuels bistrots", raconte le site officiel de l'institution fondée en 1793. Soit encore plus vénérable que ne le pensait la grand-mère du bus 80. Mais chut, ne jamais commenter l'âge des dames!


M.S. qui préfère La Bonne Franquette à La Mère Catherine...

 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 10:51

Nathalie Kosciusko-Morizet veut "donner une nouvelle vie aux stations fantômes" du métro de Paris, si elle est élue maire de la capitale en mars prochain. Haxo (19e), Les Lilas (19e-20e), Champ-de-mars (7e), Porte Molitor (16e), Arsenal (4e), Croix-Rouge (6e), Saint-Martin (3e-10e)... Ces noms ne vous disent pas grand chose? A moi non plus. Du coup, forcément, ça titille ma curiosité. 

Des "stations fantômes"? J'en avais déjà entendu parler, mais sans jamais creuser la question. Alors hier soir, j'ai creusé! A quelques jours de la nouvelle édition de Paris Face Cachée, la tentation était trop forte.

Nombre des stations mentionnées ont été fermées en 1939, faute de personnel disponible alors que la Seconde guerre mondiale mobilisait les Français. Certaines ont été avalées lors de rénovation de stations plus importantes ou de prolongations de lignes. D'autres enfin n'ont simplement jamais ouvert! Là où ces stations "sommeillent sous les pavés", la candidate UMP voit déjà des "espaces festifs" dans certaines d'entre elles, en bleu clair sur cette carte. Il y a aussi celles qu'elle ne mentionne pas, en orange, pour la plupart des stations déplacées ou fusionnées.

EDIT du 01/02/2014: quelques projets de deux architectes ont été mis en ligne sur le site de NKM, où l'on découvre la station Arsenal reconvertie en longue piscine, en salle de spectacle ou en espace festif. 

 

 

Et les autres candidats? Que proposent-ils d'original en matière de "réinvention"? Anne Hidalgo (PS), elle, mise sur la petite ceinture en gardant son côté "poumon vert" de Paris, imagine un téléphérique entre les gares de Lyon et Austerlitz, et veut piétonniser l'avenue Foch dans le 16e arrondissement. Christophe Najdovski (EELV) voit déjà une ligne de tramway le long de la Seine, d'est en ouest, doublé d'une grande coulée verte, voire d'un "Central Park" de Paris entre le pont des Arts et le port de l’Arsenal.

M.S. qui attend impatiemment Paris Face Cachée ce week-end!!!


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 10:24

Best of Paris - Monuments 0430

 

A quoi reconnaissez-vous Paris sur cette photo? A Notre-Dame? Au pigeon pris en plein vol? Au magnifique ciel bleu du week-end dernier? Ou bien plus simplement aux bâtiments alignés dans la première moitié de ce cliché?Aussi surprenant que cela puisse être, c'est "à l'aspect de ses balcons et fenêtres que l'on reconnaît surtout la capitale", lit-on dans Courrier International, qui reprend un article de Il Sole-24 Ore.

 

Son objet:une étude scientifique de l'université Carnegie Mellon (là où est né le smiley et là où quelqu'un a eu l'idée folle d'inventer les Captcha et Recaptcha...) le démontre empiriquement. Prêtez-vous au jeu de Paris/pas Paris, disponible sur le site web associé. Sur 100 images aléatoires, 50 ont été prises à Paris, mais lesquelles? Un test garanti sans Notre-Dame, sans Tour Eiffel et sans Sacré-Coeur. Pour faire votre choix, il faut vous fier à une ne fenêtre, une plaque de rue ou un numéro, des panneaux de signalisation, des barrières de travaux, un lampadaire, un numéro de téléphone, un type de pierre, des balcons etc. Si vous connaissez l'émission Karambolage, cela vous rappellera sans doute la pastille où il faut deviner si la scène a été tournée à Paris ou Berlin. Suivez votre instinct et vous devriez atteindre facilement un score honorable. J'ai fait 85/100, en répondant du tac au tac, au feeling.

 

Les implications de cette étude vont bien plus loin, avance le journaliste italien, dans des domaines variés comme l'art, la géographie, le marketing... Mais pour le moment, je vous laisse cliquer sur Paris/pas Paris,moi je ne m'en lasse pas. Si en plus cela peut leur permettre d'affiner leur algorithme, alors c'est encore mieux!

 

M.S. qui clique, clique, clique...

 

 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:00

birdy kids, paris

En attendant de pouvoir visiter la Tour Paris 13, musée temporaire du street art visible en octobre, voici une petite exposition en guise d'amuse-bouche coloré, avec Birdy Kids.

Ces oiseaux rigolos aux couleurs survitaminées qui me rappelle les capsules de Dr Mario s'affichent depuis quelques mois sur les murs du Marais. La langue tirée, les yeux en vrac, l'air vaguement ahuri, ils font sourire les Parisiens. Avec l'arrivée de l'automne et de sa grisaille, je recommande donc quelques passages obligatoires devant ces collages en grand format, dans le quartier de Saint-Paul notamment. Oui, c'est nouveau, je fais des ordonnances virtuelles maintenant...

"Enfants" de deux Parisiens et un Lyonnais, ils sont exposés à partir de ce samedi à la galerie L'Oeil ouvert, dans ce même quartier, après avoir déjà été mis à l'honneur dans la cour de l'Hôtel de ville de Lyon. A déguster sans modération jusqu'au 13 octobre prochain.

Infos pratiques

Galerie L'Oeil ouvert
74 rue François Miron, 75004 Paris
Métro Saint Paul
Du mardi au samedi de 11h à 19h et dimanche de 14h à 19h
Jusqu'au 13 octobre prochain 

 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 21:00

tour saint jacques, parisCe dimanche de bon matin, me voilà à Châtelet. Sérieusement, pour me tirer du lit avant 10h un dimanche, il fallait bien la perspective de visiter un monument comme la Tour Saint Jacques. Donc vers 9h, comme une fleur, me voilà sous la Tour. Déception: elle affichait déjà "complet". "Le dernier billet pour les visites du jour est parti avant 7h30", a expliqué un des responsables des visites organisées par l'association des Amis de la Tour Jean Sans Peur, étonné lui-même...

Mais pourquoi tant d'amour? C'est que la Tour Saint Jacques a su se faire désirer. Non seulement elle a été cachée derrière un échafaudage ou des bâches pendant si longtemps avant d'être restaurée à partir de 2005 et enfin offerte aux regards de tous en 2009... Mais la rareté des visites organisées du 5 juillet au 15 septembre a été cultivée. Face à l'afflux de candidats à la montée des 300 marches, il a été décidé de fermer les réservations: pour avoir un des 136 billets quotidiens à 6 euros, il fallait venir le chercher le matin même. De plus en plus tôt. Avant 7h30 ce dimanche, pour rappel. Et un nouveau record sera sûrement établi le week-end prochain, avec les journées du patrimoine, dernier week-end où il sera possible de grimper au sommet de la Tour pour admirer Paris à 360 degrés...


 

Après ce rendez-vous, la Ville de Paris, propriétaire du monument, en récupèrera les clés. "Si seulement ce succès pouvait convaincre la mairie d'organiser davantage de visites au fil de l'année", espère-t-on à l'association des Amis de la Tour Jean Sans Peur. En attendant, il y a plus de déçus que d'élus. Et en bas de la Tour Saint Jacques, les visiteurs refoulés se rabattent sur d'autres monuments ou parcs dont le centre de Paris regorge. Ou se consolent comme ils peuvent: "300 marches c'était beaucoup trop!"

M.S., même joueur joue encore (un autre jour!)

Infos pratiques et un peu plus

Tour située dans le parc de la Tour Saint Jacques (dingue, non?)
Métro Châtelet ou Hôtel de Ville
Visitable ces vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15, pour les lève-tôt, amoureux des vieilles pierres, non-agoraphobes et peu superstitieux (ce qui commence à faire beaucoup...)

 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 09:45

Bonjour à toi, nouveau venu à Paris. Re-bonjour à toi, Parisien de naissance ou d’adoption depuis belle lurette. Aujourd’hui, j’ai décidé de t’aider à t’intégrer dans la jungle parisienne, si tu n’es pas déjà un caméléon accompli. Bon, en fait, d’autres ont bossé pour moi, et j’ai juste compilé quelques applis bien pratiques pour améliorer tes compétences parigotes, petit scarab… pardon petit caméléon.

 

C’est par où la sortie?

paris ci la sortieOn commence, forcément, dans le métro. Qui n’a jamais pesté parce qu’il s’est posté en début de rame alors que la sortie qu’il souhaite, dans sa station d’arrivée, se trouve à la fin du quai? Bon, l’appli Paris ci la sortie est faite pour vous, en complément de l’appli traditionnelle de la RATP. Découverte grâce à un collègue, elle ne va pas changer votre vie, faut pas pousser mémé dans l’escalator, mais elle permet tout de même de fluidifier entrée et sortie de rame sur les trajets que vous ne connaissez pas par coeur. Quand on prend le métro avec une grosse valise, c’est appréciable.

En complément, vous pouvez pianoter aussi avec l’appli Le Bon Wagon et, bien sûr, celle de la RATP, beaucoup moins drôle cependant. Vous préférez le vélo, surtout maintenant que de nombreuses rues parisiennes vont être limitées à 30 km/h? Alors choisissez l’appli Vélib, of course.

 

J’peux pas, j’ai piscine

Si vous êtes du genre à ressentir une soudaine envie de brasse coulée le soir après le boulot, l’appli Paris piscine est pour vous. Au passage, pour les adeptes du "J'peux pas, j'ai piscine", votre employeur pourrait avoir l’idée saugrenue de vérifier que la piscine la plus proche de votre entreprise est bien ouverte à 21h le mercredi et qu'il ne s'agit pas d'un prétexte grossier pour éviter une réunion tardive. Rien de tel que cette appli pour prendre vos précautions, caler pour de vrai votre kilomètre bi-hebdomadaire, ou remettre l’effort à plus tard si les autres utilisateurs de l’appli signalent une affluence trop importante ou une fermeture exceptionnelle. A noter que l’appli a subi un joli lifting pour la rentrée 2013. Vous préférez un autre sport? Direction Sport Paris.

 

Des balades pleines de surprises!

paris comic streetQu’est-ce qu’on met dans un corps sain? Un esprit sain. Bien. Alors pour le nourrir, une petite appli parisienne: Cinemacity. Ou comment redécouvrir les films dont Paris est le décor… et parfois un personnage à part entière. L’appli made in Arte référence quelque 400 extraits de films tournés dans la capitale. Particularité: ils ne sont accessibles que si vous vous trouvez à moins de 300 mètres du site auxquels ils sont associés. C’est à Belleville que vous pourrez revoir Chacun cherche son chat, Vénus Beauté vous attend à la Gare du Nord, et Montmartre ne se résume bien sûr pas à Amélie Poulain. Allez hop, balade obligatoire pour les curieux!

Allez, d’autres applis dans cette catégorie, parce qu’il y en a tant, outre Paris Avant, l’une des plus connues que je n’ai pas besoin de présenter. Optez pour Paris Comic Street, une appli de jeux de piste et d’énigmes qui date un peu mais qui reste très ludique. Ca commence comme dans une ancienne pub Orangina: il faut secouer l’iphone et se rendre à une “ancre” géolocalisée, sinon l’énigme, elle se débloque pas! Vous marquez alors des points et accédez à encore plus de jeux de piste. Le tout sur fond de BD et d’architecture, concocté pour vous par la Cité de l’architecture et du patrimoine.

 

Bouge ton boule à Paris!

Tu es jeune? Oui, je suis repassée au tutoiement, pourquoi? Tu aimes évacuer le plancher de danse? Les lendemains ne sont pas encore difficiles, avec barre au front et cuisses en bois? Alors Parisbouge.com va t’intéresser, toi, le jeune Parisien de moins de 30 ans! Les bons plans, les prix, les “ambiances” des différentes soirées proposées… Bref, tout pour te débrouiller dans la jungle nocturne parisienne et trouver ton bonheur jusqu’au petit matin. En complément, iNight Paris, si tu es vraiment un oiseau de nuit insatiable.

 

M.S. qui cherche une bonne appli de street art à Paris, si vous avez ça en stock, les gens?


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 17:16

Ganesh pont Paris

 

Ce dimanche, c'était la fête de Ganesh à Paris. Enfin surtout dans le nord de la capitale, dans le XVIIIe arrondissement, comme ici sur le pont qui enjambe les rails de la Gare du Nord. Une représentation du dieu à tête d'éléphant vénéré par les Hindouistes se trouve sur l'un des deux chars de la procession. Une foule nombreuse la précède et la suit. Parmi elle, des femmes portant des pots de terre cuite où l'on brûle camphre.


Ganesh femme camphre

 

Des hommes torse nu et des femmes en tenue traditionnelle défilent et tirent ces deux chars, marquant quelques pauses pendant lesquelles des noix de coco sont brisées. Le sens symbolique: "la coquille symbolise l'illusion du monde, la chair le Karma individuel, et l'eau l'ego humain, en brisant la noix de coco, on offre son coeur à Ganesha". 


Ganesh char hommes

 

Et lors d'une autre pause au carrefour Barbès-Ordener, les danseurs sont quasiment entrés en transe sur les percussions accompagnées de flûte. Chaque danseur pourvu d'un arceau décoré de plumes de paon semblait "motivé" par un autre danseur, comme en binôme... D'autres "entraîneurs" étaient là aussi pour asperger d'eau les danseurs les plus fatigués.

 

 

M.S. qui aime bien avoir le monde au coin de sa rue


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 10:33

Métro vide Paris Non, je ne cracherai pas sur Paris, l'été, envahi de touristes et vidé des Parisiens. Parce que, voilà, j'adore Paris, l'été, envahi de touristes et vidé des Parisiens!

Attention, je ne parle pas forcément de lieux aussi extrêmes que la place du Tertre ou le parvis de Notre-Dame de Paris à l'heure de pointe touristique (traduction: tout le temps). Faut pas pousser non plus, je ne suis pas kamikaze. Mais oui, ce touriste un peu paumé qui me demande où se trouve le musée d'Orsay alors qu'il est à Belleville, comme si j'avais une gueule de GPS, il me plaît. Et cette nana, venue de loin, qui se balade aux Tuileries en talons parce que ça fait plus chic même si ses plantes de pieds douloureuses vont s'en souvenir 3 jours, je la trouve touchante. Un peu bêbête, mais touchante. Je pourrais même faire une bise à ces étrangers qui découvrent Paris avec des yeux neufs et me font réaliser la chance que j'ai de vivre ici.

Tout n'est pas rose, ok. Le métro, ça pue, ça colle, les musiciens massacrent Edith Piaf avec encore plus d'ardeur en été, on subit quelques pics d'ozone sous une chaleur étouffante et c'est encore la galère pour les étudiants qui cherchent à se loger pour la rentrée... Mais putain que cette ville est belle! Si seulement les Parisiens pouvaient être contaminés par ce "regard de touriste" et l'entretenir au fil de l'année pour dénicher le petit détail au coin de la rue qui va les faire sourire, ou redécouvrir un lieu mille fois parcouru sans y prêter attention. Bref, être curieux. Lever le nez du smartphone et retirer ses écouteurs. Ou du moins essayer de temps en temps. 

M.S. touriste parisienne qui a par exemple découvert cette inscription sur le restaurant La Bonne Franquette après être passée devant des centaines de fois!

Bonne Franquette Paris Montmartre

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 10:53

Alors comme ça, vous connaissez toutes les salles de théâtre parisiennes. Vraiment? Heureusement, la Tour Vagabonde est là pour vous surprendre!

 

Tour Vagabonde - Romeo et Juliette

 

Posé sur les quais de la Seine, à la cité internationale des Arts, ce théâtre élisabéthain sert d'écrin à une charmante interprétation de Roméo et Juliette par la compagnie des Mille Chandelles, jusqu'au 13 juillet prochain. 


Tour Vagabonde - Romeo et JulietteVérone prend vie sur un plateau minuscule... mais sur trois niveaux, comme dans son modèle d'origine, le théâtre du Globe à Londres. Le décor reste minimal: à peine un crâne orne-t-il la fontaine de la ville, transformable en lit de Juliette. Ceci dit, un décor plus présent aurait sans doute été gênant pour cette pièce tout en mouvements. Les comédiens dévalent les escaliers, entrent et sortent de la structure pour réapparaître à un autre point, ou derrière les spectateurs, à un rythme soutenu, sans aucun temps mort. On s'insulte, on ferraille, on s'essaie à des jeux de mots coquins, on s'envole, on danse, on s'embrasse, on prononce des serments ou on s'empoisonne en usant au mieux de ce théâtre rond qui sent bon le bois... et qui craque parfois dangereusement.

 

Ce n'est d'ailleurs pas le seul bruit qui vient agrémenter la représentation: les voitures s'invitent aussi entre les vers de Shakespeare, surtout au début de la représentation, avant qu'on n'entre pleinement dans la pièce. Autres petits bémols: le jeu inégal des comédiens (j'aurais aimé plus de relief pour Roméo et sa Juliette, mais la nounou de cette dernière vaut le détour à elle seule!) et les chaises bien inconfortables... Malgré cela, la magie opère et vous voilà transportés à Vérone pour 3 heures de verve shakesperienne. 

Tour Vagabonde - Romeo et Juliette

M.S. qui aime bien ce théâtre éphémère (coucou la Comédie Française...)!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article