Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 10:36

Manoir de ParisVous trouverez un petit bout d’enfer au 18 rue du Paradis. Sérieusement. Le Manoir de Paris revisite les légendes de la capitale. Les plus effrayantes, sanguinolentes à souhait, bien sûr.

 

Aux portes de cet enfer urbain installé dans le superbe ancien siège des faïenceries de Choisy-le-Roi, les gardiens s’appellent Archibald et Camille. Le visage dévoré par la "lèpre", ils vous frôleront, vous insulteront, lanceront des cris de mouette survoltée ou murmureront des bruits reptiliens tout près de vos oreilles, pour vous surprendre dans la file d’attente. Le message d’avertissement se conclut par "bon courage"… Car ce qui vous attend à l’intérieur est bien pire.

 

Au fil des salles de cet immeuble magnifique, d’autres monstres vous attendent et racontent le versant cauchemardesque de l’histoire de Paris: des catacombes aux tours de Notre-Dame où loge Quasimodo, en passant par la pâtisserie d’un véritable Sweeney Todd à la française ou la bibliothèque de Nicolas Flamel, tous vous feront sursauter dans l’obscurité. Et vous inviteront à improviser avec eux. Mais chut, n’en dévoilons pas plus sur le déroulement des salles… J’adresse juste une mention spéciale au comédien qui incarne le fantôme de l’Opéra, sans doute choisi pour sa charmante voix. Quelques secondes de plus, près de mon oreille, et elle m'aurait envoutée définitivement.

 

Ravie de la visite, j’aurais juste aimé passer plus de temps dans chaque tableau, creuser un peu plus les histoires, quitte à ce que le Manoir en compte moins de 13, nombre sans aucun doute dû au hasard.

 

M.S. qui rit quand elle a peur!

 

Quelques infos pratiques

Le Manoir est ouvert cet été les jeudi et vendredi de 17h à 21h, les samedi et dimanche de 15h à 19h.

A proximité des stations de métro Poissonière, Bonne nouvelle, Gare de l'est, Gare du nord, etc.

Tarif normal: 20 euros

Tarifs réduits: 18 euros (jeunes de moins de 18 ans, étudiants, chômeurs…), 15 euros (jeunes entre 10 – 15 ans), 17 euros par personne pour les groupes de 15 personnes au moins.


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 09:22

Insultes du Capitaine HaddockLe capitaine Haddock prononcera-t-il cette interjection sobre afin de ne pas choquer les oreilles puritaines outre-Atlantique? Pas sûr. En réalité, ce post n'a rien à voir avec le Tintin de Steven Spielberg, désolée. Il porte simplement sur les noms de station de métro. Et oui, au premier degré. Décevant...

 

Prenez Washington DC. La capitale américaine va renommer ses métros au début de l'été 2012. En fait, rien de révolutionnaire: certains noms étaient devenus trop longs au fil des années, il est juste question de ne garder que leur première partie comme nom principal et de faire glisser le reste en "sous-titre". Sur les 11 stations concernées, je n'ai rien à redire en tant qu'ancienne Washingtonnienne. U Street n'a jamais été que U Street pour moi! Dans le cas d'Adams Morgan, réduit à Woodley Park, bien moins utilisé dans la vie de tous les jours si je me souviens bien de mes balades, ce sera sûrement difficile à faire avaler... L'idée des sous-titres est née sur le blog Greater Greater Washington qui a organisé un concours pour un nouveau plan de métro, plus tôt cette année.

 

Et si on lançait ça sur Paris? Après les blagues japonaises à Brochant et Quai de la Rapée, ou la "Boulangerie d'Avron" sur la ligne 2 la semaine passée, dessinons un nouveau plan avec de nouveaux noms! Monsieur RATP, tu en dis quoi?

 

Ceci dit, la liste des stations ayant déjà été rebaptisées est longue comme le bras: Grands Boulevards s'appelait Rue Montmartre, Obligado est devenu Argentine, et Corentin Celton a remplacé Petits Ménages, pour ne donner que trois exemples. Et il existe un certain nombre de plans alternatifs et humoristiques de la capitale... et même un plan de métro en anagrammes plutôt bien tourné.

 

Paris plan humoristique

 

Paris plan humoristique

 

Paris plan humoristique

 

Mais aucune carte "sérieuse" qui révise en profondeur celle de la RATP. A moins qu'ils n'attendent le fameux Grand Paris, le métrophérique et autres projets, pour s'y atteler? ;-)

 

M.S. "Mon Odelette Retarde"

 

P.S.: Pour finir, une petite histoire sur le plan de métro londonien, père de tous les plans de métro du monde... et origine de leurs erreurs également!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 15:15

paris brochant gmap

 

Une recherche ce matin sur Google Maps avant de partir en balade et une surprise à la clé! La station de métro Brochant est inscrite en... japonais. Le nom est phonétiquement reproduit en katakanas. Mais pourquoi? Un restaurant japonais du quartier qui veut faire sa pub via Google Maps? Si vous avez une autre idée, une suggestion, une piste... Ce suspense est insoutenable!

 

M.S. qui n'apprendra jamais le japonais

 

EDIT du 18/07 à 18h45: Une nouvelle curiosité a été débusquée et relayée sur Twitter. Il s'agit de la nouvelle station de métro "Boulangerie d'Avron". S'agit-il d'un complot des boulangers japonais de Brochant alors? A moins que ce ne soit ceux du Quai de la Râpée, qui passe aussi au japonais...

 

avron gmap


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:00

Je n’avais aucune raison de passer par là. Vraiment. Si ce n’est ce jour où, m’étant trompée sur un horaire de cinéma au Pathé Wepler, j’avais une demi-heure à tuer. Et pas de bouquin dans mon sac pourtant si rempli. Un sac de fille, quoi. Me voilà donc en mini-balade près de la place de Clichy, et notamment dans la rue Cavallotti. C’était un dimanche, les commerces avaient baissé leurs rideaux métalliques. Des rideaux peu banals.

 

modigliani, rue cavallotti, paris

 

vermeer, rue cavallotti, paris

 

gauguin, rue cavallotti, paris

 

Ma première réflexion? "Je ne sais pas pourquoi, d’une façon générale, le monde est devenu un tel bordel." Des tags, des parcelles de tableaux célèbres, des dates et des courants artistiques référencés là, en bas à gauche, des rideaux… Mais pourquoi?

 

les gazelles, rue cavallotti, parisQuelques clics en rentrant vite chez moi, car oui j’ai oublié ma séance de cinéma entre temps, et voilà qu’une jolie histoire émerge. Les rideaux qui ponctuent les 120 mètres de la rue ont été peints par de jeunes artistes surnommées Les Gazelles, qui y vivaient. A partir de 1994, un rideau après l’autre, les classiques sont reproduits: Braque, Vermeer, Modigliani, Gauguin, Toulouse-Lautrec…

 

Premiers indices de dégradation en 2000, d’après l’association de quartier Déclic 17/18. Usure et graffiti se conjuguent pour arriver au résultat visible aujourd’hui. Un billet posté sur Le Post compile les photos avant/après. La même association alerte les mairies des 17e et 18e arrondissements et une solution est évoquée en conseil de quartier Grandes Carrières – Clichy, en mars dernier.

 

bal du moulin rouge, rue cavallotti, parisPlutôt que d’enlever les tags, piste trop coûteuse, il s’agira de recouvrir les rideaux de nouvelles œuvres, qui représenteront cette fois des affiches évoquant des scènes de la vie parisienne de la Belle Epoque, précise Le Parisien dans la foulée de la réunion: "Jane Avril, Mistinguett, l'Académie de billard, le Moulin de la galette, le Chat Noir, l'hippodrome du boulevard de Clichy et bien d'autres lieux célèbre du vieux Montmartre recouvriront les décors originaux."

 

Même si l’une des Gazelles toujours présente rue Cavallotti a rappellé pendant cette réunion de mars que les précédentes décors  étaientestés intacts de nombreuses années (car) les graffeurs, qui s'interdisent de recouvrir des œuvres ne leur appartenant pas, les ont protégés", un vernis anti-graffiti devrait recouvrir les nouvelles peintures, par précaution.

 

Mais on n’en est pas là. En dépit du calendrier annoncé en mars, et qui prévoyait la fin des travaux fin juin, peu de rideaux ont changé à la mi-juin. Je n'en ai trouvé qu'un, représentant le Bal du Moulin rouge. 

 

EDIT du 24 juillet: "La majorité des décors ont déjà été peints, sur papiers, prêts à coller" mais il faut préparer les stores à les accueillir et le projet traîne en longueur, me répond par email Valéry du Peloux, d'Artisans du film, société de production installée dans la rue Cavallotti et qui participe à tout cela. A suivre au fil de l'été...

 

M.S.

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 08:40

montmartre bonne franquetteLa soirée de mercredi s’annonce prometteuse: de bons petits plats, des vins spécialement sélectionnés, des convives amoureux de Paris qui, quand ils n’auront pas la bouche pleine, échangeront leurs bons plans parisiens. Last but not least  ça se passe à La Bonne Franquette, à Montmartre, à deux pas des vignes de la butte... et de chez moi. En cas d’abus des vins déjà mentionnés, ces deux pas seront titubant mais ce moment de solitude ne durera pas longtemps.

 

J’oubliais la raison de cette orgie montmartroise : le blog parisparis.in fête ses deux ans. Du coup, il se tourne vers cette honorable institution bien plus vieille  (et vénérable, forcément) pour jouer le p’tit jeune parigot. Si vous voulez les aider à souffler les bougies, il me semble qu’il reste encore des places sur les 150 convives prévus. Les inscriptions, c’est par ici.

 

M.S. qui vous racontera tout ça par le menu!

 

EDIT du 28 juin: Bon, je n'ai pas eu le temps de faire un post digne de ce nom pour retranscrire cette excellente soirée. Non seulement nous avons bien mangé et bu avec modération, mais j'ai enfin pu mettre un visage sur les tweets de @zaromcha, fan de street art, ceux de @bambiaparis et de @zeparisienne et son téléphone rouge dont je suis éperdument jalouse, et en bonus, fait la connaissance de l'équipe de @ciaoparis. Si un jour vous voulez redécouvrir la capitale en conduisant une Vespa et en prenant votre temps, comme un vrai touriste qui se respecte, c'est à eux qu'il faut demander! Merci encore @jfruiz et @blogparis pour ce moment so parisien. Les "photos officielles" sont là. Vivement la deuxième édition du cîner des amoureux de Paris!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:45

Deux mois! Deux mois de Paris, deux mois de travail, deux mois de folie, deux mois d’écriture… mais pas ici. Flagellez-moi, si si, c’est inacceptable d’avoir gardé le silence si longtemps. La faute à qui? Allez, en vrac…

 

- à mes nouvelles bottines (très jolies!) qui me font mal aux pieds et marcher moins vite

- à la rivière Prout, où je suis allée faire un tour pour parler de l’entrée de la Roumanie dans l’espace Schengen 

- à Arthur Koestler dont je relis Le zéro et l’infini

- à deux virus que mon ordi a attrapés un soir de discours de Moubarak

- à Moubarak justement

- à Ben Ali aussi, même s’il est parti plus vite

- à Kadhafi en ce moment, qui préfère bombarder son pays

- à qui le tour? 

- à une superbe recette de risotto aux poivrons et au chorizo, que je maîtrise totalement et dont mes amis ne laissent pas un grain 

- à la Russie dont je rêve plus encore depuis que j’ai posé mes futures vacances

- au Mexique 

- à cette bougie qui sent si bon qu'elle m'invite à passer encore plus de temps à infuser dans mon bain brûlant 

- à Nespresso, what else?

- à cette suspension blanche que j’ai achetée au BHV mais que je suis trop petite pour fixer au plafond 

- à Colin Firth et Natalie Portman, respect!

- à E.T. dont j’ai racheté les aventures en DVD, je n’avais que la cassette vidéo qui prend la poussière dans un placard de ma maison natale

- à mon signe astrologique qui a changé, ô drame

- à ce chanteur de métro qui a massacré la Bohême sur la ligne 12

- à Samara, le chat tombé du ciel, qui va bientôt faire un featuring wesh wesh sur le blog de ma collègue Marie-Amélie

- à How I met your mother dont j’ai rattrapé tous les épisodes en streaming

- à Sia et Regina Spektor, que j'écoute en boucle

 

M.S. qui, c'est promis, ne mettra pas deux mois à de nouveau blogguer!


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 10:10

carrières cochin couloirs"Mais qu’est-ce que tu vas faire sous Paris?" Oui, quand j’ai évoqué avec des amis la possibilité de visiter des carrières souterraines, en l’occurrence sous l’hôpital Cochin dans le 14e arrondissement, l’idée les a étonnés. Sans doute parce qu’il semble curieux de vouloir replonger dans les entrailles de la capitale quand on y passe déjà des heures, dans les couloirs ou les rames du métro!

 

Et pourtant, pour qui s’intéresse à Paris et à ses petits secrets, les souterrains représentent une mine d’informations formidable. Grâce aux indications de Gilles Thomas, co-auteur de l’Atlas du Paris souterrain, tout s’éclaire sur les 1200 mètres de parcours entretenus avec amour par les bénévoles de la SEADACC.

 

Vous voilà transportés au XIIe siècle, lorsque les Capucins ont prélevé ici le calcaire nécessaire pour édifier une chapelle, ce qui vaut d’ailleurs leur nom aux carrières des Capucins. CQFD. Ou à la fin du XVIIIe, lorsque les travaux de consolidation ont été entamés par l’Inspection des Carrières, afin de permettre à la capitale de se développer, 20 mètres plus haut. D’où les inscriptions bizarres mêlant chiffres (année de consolidation, numéro du pilier sur le parcours) et lettres (initiales du chef de l’Inspection, G pour Guillaumot par exemple).

 

carrières cochin fleurs de lys

 

carrières cochin brouettesOn découvre aussi tous les secrets de la numérotation des entrées dans les rues parisiennes à travers les époques: une révélation qui fera l’objet d’un prochain post, forcément! Comment cette fleur de lys n’a pas été détruite par les révolutionnaires, parce qu’elle était masquée par de l’eau boueuse ou parce que la pierre qui la porte a été retournée et gravée de l’autre côté (voir les photos ci-dessus)… Ou encore à quoi le site a servi selon les époques:  abri de défense passive pendant la Seconde guerre mondiale, champignonnières, ou dédale où des étudiants de Bicêtre ont laissé quelques graffitis!

 

Merci à Gilles Thomas pour sa patience (et il en faut avec moi…) et ses connaissances parisiennes. Pour plus d’informations, le site de la SEADACC est très complet.

 

M.S. qui n'est même pas claustro!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 19:00

Post promis, post dû… Messieurs, par pitié, faites preuve d’originalité dans vos techniques d’approche, de drague ou quelle que soit la façon d’appeler le premier contact avec votre cible. Oui, d’originalité… Mais pas trop. Loin de moi l'idée de fournir un mode d'emploi. Loin de moi également l'idée de vous jeter la pierre,  la Parisienne est sans doute un brin difficile à manier. Diagnostic confirmé: la Parisienne fait la gueule, ça n'aide pas. Enfin ça ne dissuade pas les plus téméraires, qui se jettent à l'eau... et se paient un méchant plat! Voici donc quelques exemples foireux à éviter. Et si je ne cite pas de contre-exemples, c'est que le trouble du bon dragueur finit par troubler sa proie... qui en perd un peu la mémoire.

 

Le cultureux trop mielleux

étoileJe me baladais dans le rayon classique de la Fnac de Saint Lazare, quand me tombe dessus un jeune homme trop visiblement en chasse. "Mademoiselle, je vous prie de m’excuser si mon intervention vous importune". Ca commence bien… "Mais je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer votre beauté". En faire trop n’est jamais bon. C’est un peu comme le classique "Ton père était un voleur, il a piqué les étoiles dans le ciel pour les mettre dans tes yeux".  J'ai entendu parler d'une version belge dans laquelle le père en question est astronaute, tellement plus pratique pour aller décrocher des étoiles, c'est vrai! Mais revenons à notre mouton. Le voilà qui embraye: "Laissez-moi vous dire que votre fiancé a une chance incroyable. S’il l’ignore, rappelez-lui et dites-lui que nous sommes sans doute nombreux à convoiter sa place." Que dire à part un "merci" gêné par tant de miel dégoulinant avant de s’éclipser, en espérant ne pas le recroiser à la caisse?

 

Le lascar trop agressif

Cette fois, c’était un midi de permanence à LEXPRESS.fr. Je file m’acheter quelque chose à grignoter avant de vite revenir au travail. En chemin, je passe près d’un bar d’où s’échappe le début d’une chanson interprétée par Nina Simone et qui me poursuit en ce moment. Les paroles: "It’s a new life, it’s a new day, it’s a new dawn… And I’m feeling good". Bref, je ne peux réprimer un sourire. Manque de bol, alors qu’il se dessine sur mes lèvres, mes yeux rencontrent ceux d’un autre jeune homme, assis sur une barrière toute proche. Voilà qu’il me lance, énervé: "Quoi, tu regardes quoi là? Pourquoi tu souris? Attends bouffonne, ça t’amuse?" Avant de se transformer en une seconde: "Nan mais arrête poupée, je rigole, t’es charmante, c’est quoi ton p’tit nom? T’es célibataire?" So cliché… mais vrai ! Il n’a pas vu, je lui tournais déjà le dos, mais mon sourire a redoublé. Pour la drague, en revanche, c’était loupé.

 

Le timide qui t'envoie ses bons copains

Celui-là sait déjà qu'il va foirer... alors il envoie les copains travailler. Sévit de préférence dans les bars, pendant des soirées un peu arrosées. Le premier copain commence: "Tu vois mon ami, là-bas, avec la chemise blanche? Bon, il est super timide, il ose pas venir te voir, mais ça me ferait super plaisir que toi tu ailles le voir." C'est sûr que là, il fait tout pour me tourner le dos, on va avoir du mal à se voir. Je décline gentiment. Alors un deuxième copain entre en scène. Il devait vraiment avoir un problème... "Oui, il est triste en ce moment, faut lui remonter le moral". Ce sera sans moi!

 

L’Œdipe pas assumé

yeuxCelui-là, je le pique à une copine, je ne l’ai pas subi directement. Ca commence par un compliment. "T’as de trop beaux yeux". Manquait le "tu sais", pour rester dans le cliché, mais passons… La belle répond: "Oui enfin ils sont marron!" Attention dégringolade finale: "Ils ressemblent beaucoup à ceux de ma mère." Aouch!

 

Et tous ces autres cas

J'ai lancé un petit appel sur mon mur Facebook pour recueillir d'autres exemples, n'étant évidemment pas la seule à subir ce genre d'épisodes plutôt embarrassants! Nous avons donc, attention ouvrez le bal

- le cul-gelé: "Mademoiselle, on vous a déjà dit que vous étiez un vrai radiateur",

- le Don Draper: "Ca te dirait de venir faire la vaisselle chez moi?",

- le philosophe à deux kopecks: "Les passions, c'est comme les femmes, c'est temporaire",

- le mec qui fantasme sur les menottes: "Les filles cest la brigade du kiff, je vous arrête! Toi, je te mets en garde á vue!", - le pianiste prude: "tu fais de la chorale? Moi aussi, j'aime la musique. Si tu veux, viens chez moi, je t'accompagnerai au piano...",

- l'amateur de belles plantes: "Mademoiselle, elles sont pour moi ces belles fleurs? Eh mademoiselle, ma parole, j'ai jamais vu une rose qui portaient des roses!",  

- le direct qui n'a pas de temps à perdre mais qui pourrait se prendre une baffe: "Putain t'es bonne, jte mettrai bien un p'tit coup dans l'cul!"...

 

Les filles, nous ne sommes sans doute pas mieux mais...

Mais mais, ce sont tous des exemples donnés par des filles? Que se passe-t-il? Eh oui, je n'ai eu qu'un témoignage masculin: "Je vis chez mes parents en ce moment mais je cherche un appart', ça sera mieux pour ramener un mec chez moi, si tu vois ce que je veux dire", lancé par la demoiselle avec un regard bien pervers. D'autres exemples, Messieurs?

 

M.S. qui vous souhaite bon courage à tous et toutes! 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 22:24

samara souris

 

... alors je vous présente Samara, en pleine action féline: "Attends, y a un rayon de soleil, la souris peut bien attendre, d'ailleurs tu me prends pour une truffe, c'est même pas une vraie, ta souris moisie!" En substance... Mais je pense respecter fidèlement les propos qu'elle tiendrait si un savant fou inventait un traducteur de miaous.

 

Le principe de la Fête des Chats de Blogueuses (oui, les majuscules s'imposent) décrétée par Tamagochan et Miss Chororêve: remercier cette boule de poils de nous tenir chaud l'hiver et de multiplier les facéties dignes de Simon's Cat. D'ailleurs, Samara, c'est un peu Simon's Cat. Oui: Marie Simon's Cat. Bref... Sa vie actuelle colle parfaitement avec le dernier épisode de cette série culte, d'ailleurs.

 

 

 

Et oui, pour la Fête des Chats de Blogueuses, j'ai offert des cartons à Samara. Et l'appartement qui va autour. La bannière de ce blog était prémonitoire, merci Martin: me voici tout près de la Butte Montmartre. Adieu le 15e, au revoir le 11e, voici le temps du 18e.

 

Pour revenir à Sami, pour l'heure, elle n'apprécie pas son cadeau à sa juste valeur. Autant vous le dire franchement: elle déprime, fait son oeil mauvais, ne veut pas qu'on la touche et n'avale que trois croquettes par jour. Mais j'ai déménagé ses "souris moisies" avec elle. Au premier rayon de soleil, c'est sûr, elle reprendra la pose. Et adorera son nouveau chez elle. Comme sa maîtresse!

 

M.S. qui a aussi un chat dans la gorge

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 12:00

Journées du Patrimoine, ParisJ’ai malheureusement de temps à consacrer au blog en ce moment mais je ne pouvais pas manquer de faire un peu de promo à un joli projet parisien, à l’occasion des Journées du Patrimoine. Martin de Découvrir Paris et Guillaume de Curiocités ont uni leurs forces et leur imagination pour donner naissance à:

- ce site sur l’événement à Paris
- relayé sur Twitter par ce flux
- et agrémenté de ce site spécial mobile

Au programme, du classique (Chapelle expiatoire, Lycée Henri IV, des musées en folie…) et de l’insolite (drogues variées au musée de la matière médicale, auditions de futurs chanteurs de métro de la RATP…). Le tout sur le thème choisi au niveau européen: les grands Hommes. Ce sera tout? Ah non, un petit café et l’addition s’il vous plaît.

M.S. qui songe à son prochain post, sans doute consacré aux techniques de drague foireuses mais drôles que j’ai subies (y a pas d’autre mot) dernièrement.

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article