Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 23:00
Désolée pour ce petit délai, je me suis absentée pour arroser mon 23ème anniversaire dans ma famille. Un petit tour et puis je suis revenue sur Paris pour vous raconter une petite scène vécue jeudi dernier.

Je sors du boulot et au lieu de prendre le métro illico, je décide de marcher un peu. Arrivée près de Saint Lazare, de jeunes hommes baraqués canalisent les passants, de plus en plus nombreux, ce qui est normal près d'une gare. Sauf que certains, ou plutôt certaines, très jeunes, hurlent littéralement. Pas des hurlements de peur, sinon je ne me serais sûrement pas trop approchée, non, plutôt des hurlements de jeunes filles en chaleur à l'approche d'une star masculine très très mignonne. Le genre de bruit qu'on entendait beaucoup du temps des boys band... ou encore près de Brad Pitt ou George Clooney...

Je m'approche, pour finalement ne rien voir car il n'y en avait pas plus à voir, d'ailleurs. Et je demande à l'une des furies de quoi il s'agit. Elle me regarde, façon "tu sors d'où toi ?", et me lâche : "C'est Tokio Hoteeeeeeeeeeeeeeel" en recommençant à hurler, une de ses voisines lui  ayant tiré la manche pour lui dire qu'il y avait enfin quelque chose à voir. Tokio Hotel ? C'est qui ça ? J'imagine donc de magnifiques athlètes aux chorégraphies légèrement ridicules, mais assez sexy pour plaire à ces jeunes filles. Et je pars, circulez y a rien à voir !

Le lendemain, dans le doute, je "googlise" le groupe... Et là, oh mon dieu ! Ce sont donc 4 Allemands visiblement mineurs, dont 2 jumeaux plus moches l'un que l'autre. Et en plus, désolée pour les germanophones convaincus, ils chantent dans la langue de Goethe que je ne trouve pas franchement musicale...

Ah la la, la vieille que je suis se dit alors : "De mon temps, au moins, ils étaient mignons et il y avait un semblant de mélodie"... Souvenirs, souvenirs...

M.S. qui, notez-le bien,  écoute autre chose que les boys band depuis de nombreuses années !!!!
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 19:39
Y a un petit quelque chose qui me gêne dans la vie parisienne...

Vous, connaissez-vous vos voisins ? Du dessus, du dessous, de palier ? Moi j'ai essayé, j'ai mis des petits mots dans les boîtes aux lettres, pour proposer de garder les enfants de temps en temps, pour ceux qui en ont. C'était il y a deux ans, à mon arrivée dans l'immeuble dans lequel je vis encore aujourd'hui. Mes voisins du dessus ont accepté l'offre, mais ne m'ont jamais sollicitée. Et puis j'ai pris un pot avec mon voisin de palier, invitation rendue et puis plus rien sauf un "bonjour" quand, par hasard, on se croise le matin pour aller au boulot ou le soir en sortant les poubelles...

Et bien voilà, ça me gêne ! Pas vous ?

Mince, cette semaine, une voisine qui vivait ici depuis 9 ans, soit la "doyenne" même si elle n'était pas bien vieille, a déménagé... Rien de bien étonnant, de temps en temps, ça fait du bien de changer d'air, et puis elle reste dans le même arrondissement ! Oui mais là, ça m'a fait tout drôle. Car une semaine plus tôt, nous discutions sur son palier au sujet de l'animation du quartier, du tri des déchets, des anciens occupants de mon appartement, et de tant d'autres choses qu'on n'échange avec un grand sourire, comme si on se connaissait depuis toujours alors qu'on n'a jamais fait que se croiser. Et bien la voir partir alors que nous venions de découvrir l'existence l'une de l'autre, je n'ai pas aimé du tout. Mais alors pas du tout !

Je n'aime pas cette manie parisienne très contagieuse qui consiste à ne pas connaître ses voisins. Mais c'est comme dire "bonjour" dans le métro, quand vous voulez aller à l'encontre de cette règle tacite qui veut que tout le monde fasse la gueule, on vous prend pour un extraterrestre fraîchement débarqué sur la planète intra-muros...

M.S. qui ne veut pas verser dans le Jean-Pierre Pernault, mais quand même !
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 12:05

Ah les petits oiseaux, le clapotis de l’eau, le vent s’engouffrant dans les feuilles… Voilà des bruits que l’on aimerait mieux distinguer, au-delà des vrombissements du périphérique, des marteau-piqueurs matinaux et des bars de couche-tard. Pas vrai ? Bon, déjà les oiseaux, à Paris, ce serait bien ! Pour l’eau et le vent, on verra après. Et oui, il est des bruits qui polluent. Les parisiens, franciliens et autres habitants de grandes villes confirmeront. Vivre sous un couloir aérien ou sur le passage d’une ligne de RER, c’est pas le top de la tranquillité sonore.

En Ile-de-France, après Airparif qui contrôle l’air que nous respirons… voilà donc Bruitparif qui mesure les bruits qui nous agressent. Vive Bruitparif qui, selon les termes utilisas par Pascal Marotte, son directeur, indique que le « bruit est identifié comme la principale nuisance » par les habitants de région parisienne. Selon les données collectées pour l’instant, un demi-million de personnes résideraient en zone de « point noir » pour le bruit routier, plus de 55 000 sont exposées au bruit des voies ferrées et 2,34 millions sont régulièrement survolées par des avions dont 334 000 de façon quotidienne.

Pour en savoir plus sur cette pollution, une campagne de mesures du bruit va d’ailleurs être menée en 250 points de la région, d'octobre à fin 2007. Non seulement voilà une campagne qui répond à nos attentes, mais en plus elle obéit aux exigences d’une directive européenne qui impose d'ici au 30 juin 2007 aux agglomérations de plus de 250 000 habitants et aux grandes infrastructures de transport d'établir des « cartes stratégiques » du bruit devant permettre d'élaborer des plans de lutte.

M.S.

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 11:54

Oscar, depuis le Père Lachaise, tu as dû bien rigoler ! La représentation d'hier soir de ton Importance d'être Constant s'est montrée à la hauteur de tes aphorismes.

De Londres à la campagne britannique, tu nous racontes l'histoire de deux jeunes britanniques tiraillés entre le plaisir pour le plaisir… et l'amour que leur inspirent deux belles demoiselles. On tremble pour les dandys et les belles, la vieille tante acceptera-t-elle de donner son accord pour ces deux unions malgré les obstacles tels que la condition sociale ou le capital financier, tout bêtement ? Comment réagiront les deux fiancées, éprises d'un prénom, quand elles apprendront qu'aucun de leurs fiancés ne le porte réellement ?

Drôles, fins, cyniques, intelligents et un brin coquins, les acteurs t'ont rendu hommage. Macha Méril était insupportable en vieille tant acariâtre, un vrai bonheur pour le public. Quant au tandem Deutch-Diefenthal, tu les aurais trouvés beaux à croquer, distingués à souhait, outrageusement culottés comme deux faux Constant qui vont "bunburiser". Tu me pardonneras si j'abîme ce terme, après tout, c'état déjà un barbarisme quand tu l'inventas ! Le duo féminin n'a pas eu à rougir non plus, Gwendoline et Cecily ont su donner du piquant aux traits d'esprit que tu as placés dans leur bouche. Le chanoine obsédé par les premiers chrétiens et la bonne vieille préceptrice ont su se rendre ridicules, juste assez, sans excès. Et enfin, le domestique… monocorde à la perfection !

Je me permets de te faire de la publicité, cher Oscar, tu ne m'en voudras certainement pas. Ce cru 2006 se déguste, se savoure et on en redemande. Il reste certainement des places au théâtre Antoine, courez-y, amateurs de l'ami Oscar, simples curieux ou fans de Taxi 1/2/3 ! Vous avez jusqu'au 15 octobre pour vous y rendre, mais je pense que des représentations seront ajoutées.

Pour ceux qui n'y parviendront pas, le film de 2002 avec Colin Firth et Rupert Everett n'est pas mal non plus ! Ils y ajoutent une pincée de charme britannique inimitable, mais ça ne vaut pas le théâtre…

M.S. sous le charme

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 15:39

Je vous disais l'autre jour qu'il était difficile de dénicher des places de théâtre. J'ai été mauvaise langue, je le reconnais. En réalité, j'ai extrapolé à partir de mon expérience plutôt négative de l'achat de places pour l'opéra, et je l'ai fait trop vite ! En s'y prenant avec méthode, ce n'est pas si dur que ça.

Démonstration.

Cyrano de Bergerac revient à la Comédie Française. Bon. Alors appelez régulièrement le numéro de la Comédie, quitte à vous faire rembarrer : "Mais les ventes par téléphone ne s'ouvrent que 2 semaines avant la représentation souhaitée". Que reste-t-il ? Internet bien sûr. Leur site est pourri, je vous préviens, il faut passer au moins 10 pages pour un achat, étape par étape, en suivant scrupuleusement des indications obscures : "Vous recevrez un mail qui vous préviendra que vous recevrez un mail de confirmation. Vous devez payer dans les 2 jours suivant la confirmation". La leur ou la mienne ? Je n'ai pas attendu pour savoir, j'ai payé le jour-même, profitant d'une journée "Reu-teu-teu" pour me rendre Place Colette. Et là, magie, vous vous retrouvez avec deux billets en main pour le jour souhaité, au deuxième rang au milieu en corbeille !

Vous n'êtes pas convaincus ? Bon, alors imaginez que vous lisiez Le Parisien… qui annonce en tout petit en bas à gauche, oui là, que des places à 50% sont disponibles pour la première semaine de représentation d'une dizaine de pièces. Dans la liste, ô hasard, De l'importance d'être constant et vous adorez Oscar Wilde. Ca tombe bien ! Un petit appel et tout est réglé. Vous êtes moins bien placés que pour Cyrano, mais vous n'allez pas vous plaindre non plus ?

Histoire d'enfoncer le clou, un troisième exemple… Pour votre anniversaire, votre petit ami a acheté des places pour L'Emmerdeur, histoire de rigoler. C'est déjà un super cadeau, mais en plus vous êtes idéalement placés, tout devant, là où les humoristes vous embêtent pendant tout le spectacle à cause de la couleur de votre sac à main ou de votre tronche, oui là.

Alors comme ça, c'est difficile de trouver des places pour aller au théâtre ? Bon, c'est plus cher que le cinéma, d'accord… Mais mince, c'est du théâtre !! Et, d'ailleurs,je préfère payer entre 20 et 40 euros pour voir une bonne pièce que de m'acheter des vêtements pour une soirée. Ca c'est une ouverture vers un futur post, concernant une recherche prochaine d'une tenue pour un mariage. On ne rit pas. Enfin surtout ceux qui me connaissent et qui savent que le shopping et moi sommes allergiques l'un à l'autre.

A suivre…

M.S. qui va se faire toute belle pour aller danser… enfin au théâtre quoi.

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 20:22
Je me permets de faire un lien vers un article que j'ai signé sur lexpress.fr. C'est tout de même agréable lorsque 4 interlocuteurs (dont Christophe Girard, à la Mairie de Paris) vous rappellent avant la fin de la journée. Chose qui n'arrive pas lorsque vous vous annoncez comme "étudiante en journalisme", même à Sciences Po, faut pas croire !

Bon, donc l'article porte sur le parvis de Notre-Dame, sur l'île de la Cité, récemment rebaptisé place Jean-Paul II. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cela ne plaît pas à tout le monde...

M.S. qui n'a pas eu le temps d'aller prendre la plaque en photo et qui en est désolée !
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 09:18
De préférence dans un dé à coudre, sans sucre ni lait, mais avec cette amertume qui nuance ce petit plaisir d'une grimace irrépressible, malgré tous les efforts du monde ! Pourquoi ne peut-on allier un bon café (lieu) avec un bon café (boisson) malgré le nombre incalculable d'établissements dans Paris ? Vous avez remarqué, y a toujours un p'tit quelque chose qui cloche... mais on continue à consommer des p'tits noirs. On est accro ou on l'est pas, que voulez-vous...

Avant de vous parler dans un prochain post d'un endroit qui, ô miracle, cumule un lieu agréable avec un breuvage de grande qualité et aussi une démarche dite équitable, je vous rappelle que le concours "I Love Café" existe toujours ! Nous sommes même en plein dans la période où les organisateurs de ce concours photo attendent vos clichés. Vous avez jusqu'au 30 novembre.

Plus d'infos, dans une note précédente, ou de façon plus complète sur le site du concours.

M.S.
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
27 août 2006 7 27 /08 /août /2006 22:59
Cinq théâtres parisiens privés ont décidé de se regrouper. Désormais, on dira « Je vais aux Cinq Scènes » comme on dirait « Je vais aux Théâtres Théâtres de l'Atelier, de la Gaîté Montparnasse, de la Madeleine, à la Comédie ou au Studio des Champs-Elysées ». Le but : faciliter l’accès du public à leurs salles avec la mise en place de formules d’abonnement et de fidélisation inédites, et des opérations comme des rencontres avec des artistes.

Quand on connaît les difficultés pour obtenir des billets pour des pièces prisées, à moins de s’y prendre à la première heure après l’ouverture des réservation, ça laisse espérer ! Alors espérons, mes amis…

M.S.
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 16:35
Vu l'état de mes cheveux – magnifiquement raides mais aux bouts affreusement fourchus – un coup de fil s'imposait en fin de semaine dernière. Un coiffeur, vite un coiffeur ! Je n'ai pas de préférence dans mon quartier, même si cela fait 2 ans que j'y habite. Alors je teste. Paf, les Pages Jaunes, voilà, celui-là c'est très bien. Demain 17h ? C'est bon ? Et c'est parti.

Demain 17h. Voilà, j'arrive chez le coiffeur. Ou plutôt la coiffeuse.

"Bonjour Mademoiselle Simon !
- Euh, bonjour…"
 
Mais comment associe-t-elle mon nom à mon visage celle-là ? Je dois avoir une mine surprise puisque la gentille coiffeuse poursuit.
 
"Je sais tout de vous, Mademoiselle Simon !"
 
C'est là que j'ai commencé à avoir peur... Alors, chère coiffeuse, si vous lisez ces quelques lignes car vous suivez mon blog depuis son ouverture… euh… bonjour et merci pour la coupe !
 
Donc la gentille coiffeuse me shampooine, fait un soin à mes cheveux si abîmés et me dirige vers l'endroit que j'ai souvent redouté étant petite : là où on vous ampute d'une partie de vous-même, là où on vous coupe les tifs. Noooooon ! Si. Mais maintenant, plus de problème avec ça, rassurez-vous, j'ai fait mon deuil de magnifiques cheveux qui tombent jusqu'aux reins. Les miens prennent vite des fourches, ce serait très très moche.
 
Je m'installe donc. Elle coupe. Nous ne parlons pas beaucoup pendant le cérémonial. D'abord l'arrière, puis les mèches devant. On arrondit en créant un petit dégradé, puis on dégrade l'épaisseur. Bien, parfait.
 
"Dites, ça date de quand votre dernière coupe ?
- Oh, 5 ou 6 mois peut-être…
- Ah bon ? Non, c'est la normale, ne vous inquiétez pas, mais vos cheveux sont très très fourchus.
- Oui, je sais.
- Vous faites des soins ?
- De temps en temps oui, j'ai un masque à appliquer après le shampooing puis à rincer.
- Et bien il faut le faire à chaque fois."
 
Paf ! Ca y est, la leçon est donnée, et retenue. Mais la gentille coiffeuse continue, sans voir que je suis déjà très très triste d'avoir honteusement maltraité mes petits cheveux qui n'avaient pourtant rien demandé !
 
"Non parce que, vous, ça ne vous fait pas mal les fourches ?
- Non, effectivement, c'est indolore…
- Mais vos cheveux, eux, ils souffrent !"
 
Arrêtez, je vais pleurer de honte et de culpabilité. Vingt-deux ans, bientôt vingt-trois, sans penser à la douleur de mes cheveux. Ou alors à dire que j'ai mal aux cheveux pour de mauvaises raisons, si mauvaises en comparaison de leur douleur insoutenable dûe aux fourches ! Mea Culpa, Mea Maxima Culpa !!!
 
Vous aussi, pensez à vos cheveux car ils souffrent mais n'ont pas de voix pour exprimer leur douleur. Je propose d'ailleurs de créer un parti pour les prochaines présidentielles : le Parti qu'a Mal aux Ch'veux (PMC) !

M.S.
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
19 août 2006 6 19 /08 /août /2006 12:42

Juste un petit mot sur les ajouts récents dans la blogroll…

 

Pour ceux qui bossent en ce beau (??) mois d'août, rien de tel qu'une poze pour oublier qu'ils n'ont rien à faire, ou presque, de leur journée de labeur. Images, vidéos, liens, le tout pour passer le "meilleur moment de la journée" sur LaPoze.com. En plus, c'est le chef de Paris15 qui fait ça, alors c'est forcément bien ! 

 

Dépaysement total chez Axel et Thomas, deux étudiants en école de commence partis affronter les sommets aux quatre coins du monde. De septembre à octobre, ils nous raconteront tout sur le Tibet, sur HEC2D.fr. Un objectif technologique s'ajoute au défi humain et sportif puisque les deux aventuriers souhaitent réaliser le podcast le plus haut du monde, "si possible au sommet du Cho Oyu" (pour les connaisseurs…) ! 

 

Enfin, last but not least, auto-promotion oblige, je vous invite à cliquer pour visiter h2omonamour, un nouveau blog écolo-citoyen que je réalise avec des amies ex-étudiantes en journalisme à Sciences Po. C'est là qu'on s'est connues, c'est là qu'on s'est reconnues… Non, promis, je ne chanterai plus. Bref, venez nous rendre une petite visite, ça nous fera bien plaisir ! 

 

M.S. 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article