Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 22:22
Plateau.jpgParis vue par Bertrand Delanoë, on aime ou on n’aime pas. Ceux qui n’aiment pas le font savoir, de façon ludique, avec le jeu Delanopolis, le jeu de massacre des rues de Paris. Montmartre y devient Dalidaland, le Marais / le Marasme ou Kléber / Klébeurk, aux yeux des détracteurs de la politique urbaine de l’équipe municipale sortante.

Bon, en pleine campagne électorale, forcément, vous devinez que l’équipe Panafieu s’associe à ce petit jeu. D'autant que l'auteur de ce jeu, et du livre qui va avec, Serge Federbusch, est un ancien conseiller du maire actuel, revenu de la méthode Delanoë, et a décidé de se présenter sur une liste UMP.

Pour en savoir plus sur le Delanopolis, direction le site du jeu… et en contrepoint le site de la mairie de Paris, catégorie urbanisme ! Histoire de vous faire une opinion.

M.S.
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 21:44
Le vaudeville, c’est vieux, c’est moche, c’est beauf? Si tel est votre avis, sans doute à cause d’un mauvais souvenir au théâtre, d’une représentation mal rythmée par exemple, attention, j’ai le remède miracle!

Les ingrédients? Une large dose de quiproquos, quelques grammes d’univers bourgeois, un soupçon de jeux de mots bien sentis, de vrais-faux fantômes, une mégère, un puceau, et surtout, oui surtout, saupoudrez de Georges Feydeau et de Clovis Cornillac. Secouez fort. Vous obtenez L’Hôtel du Libre Echange, au Théâtre de la Colline, à Paris.

undefined

Le principe de base, il est vrai, est assez classique. C’est l’histoire d’un homme, Mr Pinglet, entrepreneur à l’époque de la révolution haussmanienne, qui ne supporte plus sa femme et qui voit son meilleur ami, Mr Paillardin, négliger sa femme, au point de l’inviter à prendre un amant… Comme elle est au goût de Mr Pinglet, vous devinez la suite. Ils se donnent rendez-vous à l’Hôtel du Libre-Echange, mais leur petite escapade ne sera pas si tranquille que prévu quand toute une ribambelle de personnages débarquent dans les chambres sordides de cet hôtel où les gens mariés se rendent… séparément.

C’est dans la mécanique implacable de ces trois actes que réside l’intérêt de cette pièce. De fil en aiguille, l’absurde s’installe, les personnages s’enferrent dans leurs mensonges, chaque réplique prend un sens différent si elle est suivie par un silence complice appuyé d’un regard à la salle…

Une mécanique servie, si bien servie, par une troupe de comédiens tous aussi talentueux les uns que les autres, de Cornillac-Pinglet à Berger (celui de Tanguy)-Paillardin, en passant par la mégère vieille, moche et aigrie, le puceau qui s’encanaille, le tenancier de l’hôtel que ces gens "dégoûûûûtent", ou le provincial qui béguait mais seulement quand il pleut !

Autant vous dire que je vous recommande ces deux heures de pur bonheur théâtral et de redécouverte du vaudeville au sens noble du terme.

M.S.qui en redemande

L'Hôtel du Libre-Echange de Georges Feydeau, mise en scène Alain Françon.
Théâtre National de la Colline
Du mercredi au dimanche à 20h30, les mardis à 19h30 – jusqu’au 24 février.
1, rue Malte-Brun, 75020 Paris
Tél. : 01 44 62 52 52
Tarifs : de 13 à 27 €

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 22:12
C'est ce que chante Thomas Dutronc avec talent... Ce que l'équipe de Françoise de Panafieu, la rivale UMP de Bertrand Delanoë, réutilise avec un peu moins de talent!

 


M.S. qui préfère le son sans l'image!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 18:45

Le maire de Paris, très satisfait de ses Vélib, récidive... Il a annoncé aujourd’hui son intention de décliner le concept pour les voitures, s’il remporte l’élection municipale en mars prochain. Et "ça s’appellera Auto Vélib", a-t-il précisé au micro de RTL.

Mais attention, des voitures propres! Car l’autopartage existe déjà, mais avec des voitures "normales". Sans doute pas suffisant à ses yeux pour faire face aux propositions vertes à deux mois de l’élection municipale…

L'autopartage mérite cependant d'être connu et reconnu ! Même sans être "propre", chacun de ces véhicules "remplace entre 5 et 8 véhicules privés", explique le site de la Mairie de Paris.

Les usagers doivent d’abord s’inscrire auprès d’un opérateur qui gère une flotte de véhicules partagés : Caisse Commune, Mobizen et Okigo, qui se partage le terrain parisien (voir la carte des stations). Une fois inscrits, ils bénéficient de voitures "disponibles 24h sur 24 en libre". Une démarche qui incite à réduire les trajets parcourus, donc le carburant consommé, le coût pour un foyer, etc.

undefinedBertrand Delanoë n’est sans doute pas sans ignorer les avantages de l’autopartage, puisqu’en février dernier, sa mairie a accordé un label "autopartage Paris" aux trois entreprises citées ci-dessus! Avec, parmi les critères de cette labellisation : "l’ensemble du parc automobile utilisé pour l’autopartage respecte la dernière norme Euro en vigueur, au plus tard 1 an après la date d’entrée en vigueur pour tous types de véhicules neufs (par exemple au premier janvier 2006, toutes les voitures d’autopartage devront respecter la norme Euro 4)".

L’annonce du maire de Paris concernant des véhicules propres n’est donc pas une "proposition" de campagne à "proprement" parler… mais une suite logique du dispositif qui doit s’adapter à la prochaine norme Euro 5 (2009) puis 6 (2014). Une exigence à laquelle sera d'ailleurs tenu son successeur, quel qu’il soit.

M.S. qui se laisserait tenter par l'autopartage si elle n'avait pas une trouille bleue de conduire à Paris!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 21:14
undefinedLes communes de proche banlieue, depuis le départ, ont attentivement regardé comment Vélib' "prenait" dans la capitale. Là, ça ne "prend" plus, ça "mord" carrément! Du coup, tout le monde veut son vélo en libre service, on les comprend, et Bertrand Delanoë est très très content, oubliant à l'occasion que Paris ne fut pas la première (du tout) à faire sa "vélorution", mais passons...

Problème: quels vélos auront-elles, ces communes? Des Vélib? Oui mais Clear Channel ne laisserait pas JCDecaux et la Ville de Paris faire cette "extension prévue au marché initial" (selon les termes des intéressés)... Des vélos différents, pourquoi pas de Clear Channel justement? Mais alors comment raccrocher son vélo à une borne Vélib, une fois son trajet effectué vers Paris, ou inversement comment raccrocher son Vélib à une borne de l'autre système...

Or "la coexistence de deux systèmes de vélos" est "parfaitement imaginable" pour la Ville de Paris. Avec deux fois plus de bornes et bornettes alors qu'il y en a déjà un peu partout? Ca ne ferait pas "un peu beaucoup"...? En même temps, si cela pouvait permettre de gommer un peu cette frontière que constitue le périphérique, je dis oui! Et puis que les politiques et les indutriels trouvent une solution pratique pour les usagers, c'est tout ce qu'on leur demande :-) !

M.S. qui, non, ne retombe pas dans un trip vélo...
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 09:38

Non, non, ne vous inquiétez pas, pas de saisie chez moi ! Juste l'histoire d'une pièce de théâtre assez délirante que je vous recommande. Petit compte-rendu...

En attendant… non pas Godot, mais l’huissier ! Bon, c’est vrai, l’un comme l’autre ne viendront pas au rendez-vous sur les planches. Ca n’empêche que l’attente vaut le détour, surtout passée en charmante compagnie de Miss Betty, Miss Huguette et Madame Keller (de gauche à droite, ci-dessous).

huissier.jpg


Dans le premier cas (pour le second je vous laisse lire et voir ce bon vieux Samuel), les trois jeunes femmes attendent, papotent, se giflent, se maquillent, défilent, dansent, font le « regard qui tue », se battent, boivent du café, répondent à l’interphone, etc. Dans le désordre, bien sûr. Trois jeunes femmes un (gros) brin déjantées, parfois mythomanes, souvent excessives, toujours drôles, dont les échanges rythmés font tout le sel de la pièce.

Cette comédie qui fait plus que friser l’absurde commence par l’attente angoissée d’un huissier, comme son titre l’indique, mais dérape peu à peu, pour le plus grand plaisir du public réduit de cette salle minuscule. Il ne reste plus à cette pièce qu’à se téléporter dans une salle plus grande. C’est le pire que je leur souhaite !

M.S. qui fait un gros clin d’œil à Betty Boop !

En attendant l'huissier
Vendredi et samedi soirs à 21h45, dimanche à 16h30, jusqu'au 20 janvier
Théo théâtre, 20 rue Théodore Deck, 75015 Paris, Métro Convention ou Boucicault
Tarif: 20 euros sur place, 12 euros en réservant sur billetreduc.com

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 20:13
100-1388.jpg Je ne sais pas chez vous, mais chez moi oui, ça sent l’sapin ! Enfin, Noël-istiquement parlant, bien sûr. L'occasion de parler de deux initiatives, l'une entrée dans les moeurs, l'autre parisienne et, je crois, nouvelle.

Je suppose que vous connaissez déjà le principe du sac à sapin : celui de Handicap international est le plus connu, mais il en existe d’autres fabriqués par des CAT près de chez vous, renseignez-vous auprès des vendeurs, histoire d’en savoir un peu plus.

Et en surfant, je suis tombée sur une liste utile de la mairie de Paris : celle des sites de collecte où, après les fêtes, apporter votre sapin pour qu’il soit broyé et « revalorisé » sous forme de « paillage », dans les jardins et parcs parisiens. Promis, dès que j'ai une minute, je teste l'outil Google Map pour vous faire une jolie carte !


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 16:20

Ce n’est pas parce que je file à Strasbourg à vitesse grand V (merci le TGV est) ce week-end que je vais vous laisser là sans rien à grignoter sur ce petit blog… Du coup, que diriez-vous d’un petit panorama des marchés de Noël organisés à Paris

Vous avez le choix, entre l’Arche de Noël sur le parvis de la Défense, les Villages du Père Noël sur la place Saint Sulpice ou à Saint Germain des Prés (6e arrondissement), le marché de Noël de la place de la Nation ou celui (10e du nom) de Ménilmontant sur la place Maurice Chevallier, et enfin ceux qui se situent près des gares Montparnasse et Saint-Lazare. Au programme, artisanat local ou international et grignotage intensif ! Pas besoin d’avoir une liste d’emplettes, le mieux c’est de se balader entre les chalets en sirotant un p’tit vin chaud à la cannelle (miam)...

Pour une couleur plus alsacienne, un petit tour près de la gare de l’Est vous mettra l’eau à la bouche. Et que dire de la Maison de l’Alsace sur les Champs Elysées, entre ateliers pour les enfants, contes de Noël et dégustation de pain d’épice, franchement si vous n’êtes pas gagné par ce fameux esprit des fêtes, je ne comprends plus. Allez, un petit coup de clochette : cling, cling, cling, cling, oh oh oh ! 

M.S. qui prépare ses pulls et ses gants

En savoir encore plus, avec photos et tout, sur L'Internaute.

PS: photo de Strasbourg, par Bernard Naegelen, site de l'office du tourisme de la ville.

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 09:24
Le flamenco et la capoeira se marient-ils ? Bien sûr, ce "couple" traverse bien des orages, tempérament latin oblige, mais oui, l’alliance est possible et plutôt fructueuse. Comme le démontre le spectacle de la compagnie Eva Luna, Mininha Camina.

spectacle-kiron-ok.jpgLa femme/flamenco et l’homme/capoeira se retrouvent, discutent, se disputent, se frappent et se séparent. Puis, chacun de son côté, avec une sorte de double avec effet-miroir, tente d’explorer la danse et le langage de l’autre. La femme/flamenco retire ses souliers et tente quelques mouvements de capoeira, tandis que l’homme/capoeira se bat avec lui-même.

Du côté des musiciens, l’heure n’est pas à la tension : les sons et les rythmes se mêlent à la perfection pour explorer les différentes variantes des deux genres ! Avec un zeste de contemporain, les applaudissements du public et quelques "Olé !" intempestifs, l’ambiance devient chaude.

Encore plus en seconde partie, avec une "fin de fiesta" toute latine, les artistes en demi-cercle se succédant au centre de la scène pour improviser une danse, un chant ou des acrobaties. Mentions spéciales à la chanteuse qui, même malade, a un brin de voix de folie, ainsi qu'à la jolie Céline Pradeu pour son flamenco contemporain bluffant !

M.S. qui vous recommande vivement d’y faire un tour

Infos pratiques :
Mininha Camin
a, ballet flamenco capoeira, par la Compagnie Eva Luna
Espace Kiron, 10 rue de la Vacquerie, 75011 Paris
Prochaines représentations les 17, 21 et 22 décembre à 20h30
Réservations à la FNAC, par mail : evaluna869@hotmail.com ou par téléphone : 06 11 45 75 48
Tarif: 22 euros
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 18:37
Non, je ne suis pas une obsédée du vélo, c'est seulement que l'opération Vélib' de Delanoë est redoutable d'efficacité... Les Parisiens se sont approprié ces deux-roues très facilement. Un peu trop parfois, comme ce Vélib' que je croisais jeudi soir, boulevard Voltaire, "tuné" à souhait avec des tags orange et des phares bleutés ! La Mairie de Paris avait pourtant choisi un gris souris discret, voilà que certains trouvent à redire à cette discrétion ?

Le Vélib' marche tellement bien que, après les parodies, il a sa chanson ! Un professeur d'économie de 26 ans a eu la bonne idée de mettre en scène les pros et les antis sur une petite musique. Je ne suis pas tellement fan, j'avoue, mais sa "Vélibération" mérite tout de même d'être signalée ! Pas encore de clip, malheureusement, alors LCI s'est chargé du montage qui suit.



M.S.
qui en a un peu marre des entassements humains dans le métro
Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article