Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:20

Tour Eiffel Mur de la Paix Paris

 

Pas besoin de vous présenter la forme qui se dessine derrière ce verre brisé, vous aurez reconnu la Tour Eiffel. Je n'ai pas pu résister à prendre cette photo et j'en suis assez contente, même si je déplore qu'elle ait pu naître seulement après un acte de vandalisme: le verre brisé est en effet celui du Mur de la Paix, situé près de l'Ecole Militaire, sur le Champ de Mars (où vous pouvez encore aller dire bonjour aux ours!). C'est assez fréquent, si l'on se fie à la page Wikipedia du monument. On peut tout de même y lire le mot "paix" dans une multitude de langues. Comme le Mur des Je t'aime à Montmartre, mais en version transparente et pacifiste cette fois. Et avec la belle Dame de Fer...

 

M.S. qui encore des dimanche froids et ensoleillés!

 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans Streets of Paris
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 17:35

 

Pichet du Tertre, Montmartre, Paris

 

La fenêtre est ouverte, des plats attendent sur le rebord, on devine même un consommateur qui quitte les lieux, encore sur le palier du Pichet du Tertre, tout en haut de la Butte Montmartre. Cette phrase appartient au passé, il faudrait la reformuler: était, attendaient, quittait. Il n'y a plus que sur Google Street View que cette image subsiste. Dans la réalité non virtuelle, quand on glisse un oeil par la devanture, désespérément close, on devine un comptoir poussiéreux, un silence pesant. La machine à café n'a pas glouglouté depuis un an. Fermeture pour raisons d'hygiène.

 

 

Et puis un panneau a récemment fait son apparition. Un panneau qui annonce des "travaux d'aménagement d'un salon de café Starbucks Coffee". La marque avait promis une vingtaine de nouvelles adresses sur le sol français dans les prochains mois, en voici donc une. L'autorisation a été obtenue le 17 septembre dernier, ajoute la déclaration administrative. "Si le panneau est affiché, c'est que la mairie du 18e a donné son feu vert. Ca s'est passé entre elle et le propriétaire du vieux Pichet du Tertre, c'est tout", glisse-t-on au syndicat d'initiative. Un propriétaire qui la "jouait solo", d'après un restaurateur cité par Le Parisien, et qui aurait ainsi joué un "dernier sale tour" aux commerçants du quartier.

 

"Au Pichet du Tertre" rebaptisé "Au Starbucks du Tertre", c'est pour 2013. Mais la polémique est déjà lancée, via l'article déjà mentionné et via celui du Figaro. Twitter les a lus, s'est ému, a grondé très très fort, et des blogs ont repris le flambeau, comme Montmartre Addict qui s'interroge: "Esprit des lieux es-tu là?" Ou encore The Parisienne qui n'imagine pas qu'on se balade un gobelet en carton et un muffin à la main sur la place du Tertre. Ou enfin Emanu qui lance un appel au sitting tout en regrettant que le lieu s'enfonce dans le kitsch. 

 

StarbucksStarbucks à Montmartre "c'est nul", a laconiquement commenté un anonyme sur le panneau. C'est nul oui, parce que l'uniformisation des enseignes se poursuit: la place du Tertre paraissait jusqu'à présent préservée mais ne le semble plus. Certes le café et le croque-monsieur sont horriblement cher dans certaines petites adresses qui "vendent" le "lieu typique" plus que l'arabica et le bon petit plat. Certes, à l'exception de délicieuses adresses comme La Bonne Franquette, la qualité de l'assiette est à la image des croûtes que certains peintres exhibent. Mais les touristes, venus pour ressentir le grand frisson façon Amélie Poulain à quelques pas du Sacré Coeur, préfèreront-ils céder à la sirène de Starbucks et à ses breuvages qu'ils peuvent trouver partout ailleurs? Franchement?

 

C'est nul aussi pour les Montmartrois qui voient chaque jour leur quartier devenir un peu plus comme les autres alors qu'ils tiennent à l'histoire et à la réputation de leur "village". Et qui pleurent aussi quand la préservation du lieu tombe directement dans le cliché kitsch, façon boutique de souvenirs made in China, sans passer par la case valorisation du patrimoine ou mémoire des lieux. Allez plutôt à l'expo Autour du Chat Noir, au musée de Montmartre, ou lisez Les Contes du Lapin Agile, de Louis Nucéra, vous m'en direz des nouvelles, parole de Montmartroise d'adoption!

 

C'est nul enfin parce que ce n'est sans doute qu'un début. Avec la flambée de l'immobilier parisien, qui ne touche pas que les habitations, les petits commerçants auront de plus en plus de mal à transmettre leur fond de commerce en choisissant un petit repreneur qui respectera l'identité du lieu. Les voisins qui témoignent dans les deux quotidiens déjà mentionnés le disent bien: ils ont tenté de se regrouper pour éviter que l'ex-Pichet du Tertre ne se starbuckise, ils ont échoué, impuissants. Dans les années 1930, une vigne avait été plantée non loin de là, rue des Saules, pour bloquer un projet immobilier. Il faudra sans doute trouver autre chose pour les années 2010...

 

M.S. qui aime Starbucks dans les gares, les aéroports ou à la sortie du métro, mais bien moins sur la Butte Montmartre. Et qui se joint à l'appel des blogueurs pour dire NON A STARBUCKS SUR LA PLACE DU TERTRE. En caps lock, oui. Voilà.


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 09:31

Chers Parisiens de souche, d'adoption ou de passage, il vous reste neuf jours, pas un de plus, pour aller dire bonjour aux Buddy Bears sur le Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel, lors de leur passage à Paris. Chacun des 140 ours de cette exposition itinérante représente un des pays reconnus par les Nations unies. Le modèle est le même pour tous, seuls les motifs qui les recouvrent varient. Pour le meilleur ou pour le pire. Voici quelques exemples.

 

Je commence par Cuba de façon égoïste parce que je pense déjà à mes futures vacances... L'île a bien sûr affublé son ambassadeur de 2 mètres du gros cigare national.

 

buddy bears champ de mars paris (7)

 

L'Afghanistan joue la carte paysage. Sur son ventre, une femme étreint un enfant. Non, le ciel afghan n'est pas encore sans nuage.

 

buddy bears champ de mars paris (4)

 

Les Etats-Unis, eux, font référence à la statue de la Liberté. Une réplique de sa flamme, taille réelle, est par ailleurs visible au Pont de l'Alma, pour ceux qui veulent poursuivre la balade.

 

buddy bears champ de mars paris (9)

 

Pas de cigare ni de flamme pour l'Irlande, mais un Leprechaun roux tout de vert vêtu. Chapeau et pipe au rendez-vous, mais où est son chaudron de pièces d'or?

 

buddy bears champ de mars paris (12)

 

L'ours du Qatar est assez diabolique! Le sourcil ourlé, la dent cruelle, des flammes rouges et noires, je ne vois pas vraiment le rapport avec le pays, mais l'ours fonctionne.

 

buddy bears champ de mars paris (3)

En Malaisie, on change radicalement de ton, l'univers est plus enfantin, avec un Winnie couleur locale.

 

buddy bears champ de mars paris (1)

 

N'ayons pas peur des mots. La Bolivie a simplement défiguré son ours. Est-ce un dragon, un monstre, une chimère? On est en plein cauchemar...

 

buddy bears champ de mars paris (5)

 

Pour ne pas vous laisser sur cette vision d'horreur, finissons par un labyrinthe en noir et blanc venu de Bulgarie.

 

buddy bears champ de mars paris (6)

 

Et ce travail fin et calligraphié de l'artiste d'Iran.

 

buddy bears champ de mars paris (11)

 

Non, je ne vais pas vous faire les 140 comme ça, j'arrête. Les Buddy Bears vous attendent sur le Champ de Mars jusqu'au 18 novembre... et sont aussi visibles sur le site officiel de l'opération. Mais c'est moins drôle... Et vous ne pourrez pas étreindre les grosses bêtes comme ce petit garçon qui faisait un câlin, consciencieusement, à tous les ours, comme ici à celui de l'Algérie.


buddy bears paris champ de mars gamin

M.S. qui aurait bien acheté un ours miniature sur le site... Mais 55-60 euros, c'est bien trop cher!

 

PS: Merci à Alain de m'y avoir fait penser, mais avant les ours, nous avions eu un défilé de vaches colorées dans les rues de Paris. Souvenez-vous...

 


Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:00

Mur des Je t'aime Montmartre Paris

 

Pour les amoureux qui auraient déjà leur joli cadenas sur le Pont des Arts ou sur la passerelle Senghor, près du Musée d'Orsay, un autre endroit peut constituer un pélerinage "love bisous coeur avec les doigts" pour eux: le mur des Je t'aime. Il se trouve dans le square Jehan Rictus situé près de la bouche du métro Abbesses. Hiéroglyphes, gaélique, japonais, éthiopien, hongrois, inuktitut, guarani... Les Roméo et Juliette de passage y trouveront le moyen de déclarer leur flamme, sans balcon, dans une multitude de langues du monde. A moins que leurs lèvres ne soient déjà bien trop occupées pour formuler des mots, bien sûr... L'oeuvre de Frédéric Baron et Claire Kito est aussi visible, par petits morceaux, sur ce site.

 

M.S. qui trouve qu'en russe c'est vraiment très joli

 

Repost 0
Published by Marie Simon - dans Streets of Paris
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 10:01

Sheepest mouton street art Paris

 

Après le rideau, nouvelle métaphore pour le blog avec ce permis de démolir doublé d'un permis de reconstruire. Et au milieu bêle un mouton! The Sheepest, dont une trace est déjà présente sur ce blog, continue de faire des petits dans Paris. Déjà repéré près du Canal Saint Martin et dans la rue Clignancourt, cette fois, c'est à côté de Pigalle qu'il pointe son nez. Et sans doute dans plein d'autres endroits de la capitale que vous avez repérés: dites-nous où!

 

M.S. qui ne frise toujours pas comme un mouton et ne peut donc pas intégrer le Club des Bouclées, snif...

Repost 0
Published by Marie Simon - dans Streets of Paris
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 09:36

Gourmands, gourmandes, ces quelques lignes s'adressent à vous en priorité. Il était une fois le chocolat... Ca commence bien déjà, n'est-ce pas? Un musée lui est consacré à Paris depuis 2010, bonne nouvelle! J'ai évidemment testé pour vous, don de soi oblige. L'entrée a beau être un peu élevée comparée au temps de visite (9 euros par adulte, pour 1h30 de parcours), le lieu vaut le détour.

 

Déesse du cacao, Musée du Chocolat, ParisTout débute logiquement par un cacaoyer, des cabosses et des fèves. Ce sont les Pré-Colombiens qui, les premiers, en usent comme monnaie et déclinent le cacao en boisson épicée, sous la protection de la déesse du cacao (ci-contre). Rien à voir avec notre version sucrée: il faut attendre la découverte des Amériques pour que les Européens aient l'idée folle de transformer le goût du cacao dans ce sens. Mets des cours royales et des plus riches au XVIIe, il ne deviendra populaire qu'au XIXe, siècle qui vit aussi l'apparition du chocolat solide. Qu'aurions-nous fait, nous autres dévoreurs ou dévoreuses de tablettes de chocolat par soirs de déprime, sans un certain Van Houten, mon nouveau Dieu...?

 

Pour chaque étape historico-gastronomique, le musée propose une collection magnifique d'objets liés au cacao: surfaces sur lesquels les fèves étaient torréfiées et broyées par les Pré-Colombiens; gobelets, tasses et autres chocolatières de toutes les époques (comme cette rigolote tasse moustache, pour ces messieurs... voir ci-dessous)); ustensiles servant à faire mousser la boisson ... Sans oublier une profusion de recettes d'hier et d'aujourd'hui, comme le pozol ou le mole qui me laissent assez sceptiques. Le tout accompagné de textes courts et informatifs en trois langues (français, anglais, espagnol) et décliné de façon ludique par des mini-vitrines Playmobil pour les plus petits.

 

Tasse Moustache, Musée du Chocolat, ParisPraline sur le gateau, la démonstration de fabrication de chocolats fourrés arrive juste à temps: on a faim! Un peu courte et expédiée à mon goût. Si elle vous laisse sur votre faim, il reste les ateliers pour devenir un pro de l'orangette ou de la ganache. Les prochains rendez-vous pour adultes auront lieu le 27 octobre à 16h et le 24 novembre à 14h, pour 35 à 60 euros selon la formule. D'autres ateliers plairont aux enfants (20 euros).

 

Last but not least: la boutique, caverne d'Ali Baba pour addicts. Gourmande incorrigible, j'ai craqué pour un paquet de MON chocolat, le Costa Rica 64%, d'après l'une des animations proposées: en fonction d'une dizaine de critères,un ordinateur vous recommande tel ou tel goût, bouquet, texture... Je confirme, le Costa Rica 64% est sublime. J'ai aussi cédé face aux sucettes à faire fondre dans du lait chaud, notamment celles qui proposent des anciennes recettes aztèque ou espagnole. Retour aux origines pimentées!

 

M.S. qui se lèche les babines

 

Infos pratiques

Le Musée gourmand du chocolat

28, boulevard Bonne Nouvelle, 75010 Paris

Métro : Bonne Nouvelle ou Strasbourg Saint Denis

Renseignements au 01 42 29 68 60 ou sur www.museeduchocolat.fr

Ouvert toute l’année du lundi au dimanche de 10h à 18h (dernières entrées à 17h)

Fermetures annuelles le 1er janvier et le 25 décembre

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 08:16

Montmartre escalier rue des Saules Paris

 

Montmartre! Cela fait deux ans que je vis au pied de la face nord de la butte, et je ne m'en lasse toujours pas. Parmi mes coins favoris, la rue des Saules, grand classique, avec ses escaliers suivis du Lapin Agile, de la Maison Rose, et des vignes bien sûr, à l'honneur à partir de ce mercredi pour l'édition 2012 de la Fête des Vendanges, sur le thème de la gourmandise. Grand défilé, stands gastronomiques et dégustations de vin bien sûr, feu d'artifice, spectacles et ateliers, demandez le programme de ces cinq jours spéciaux. La plupart des événements ponctuels affichent complet, mais pour simplement profiter de l'atmosphère de la butte en fête, pas besoin de réserver... Encore heureux!

 

M.S. qui aimerait bien dénicher l'affiche de l'édition 1983

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 08:43

Rideau rouge Comédie Française Paris

 

Nouvel acte pour Inside Paris! Pas de révolution, non non, simplement, j'ai enfin un nouvel ordinateur at home, je vais pouvoir recommencer à poster ici sereinement et régulièrement. Et quoi de mieux que le rideau rouge du Théâtre Ephémère de la Comédie Française pour symboliser la reprise. L'entracte a déjà duré bien trop longtemps, j'ai des fourmis dans les doigts. Et puisqu'il s'agit un peu de théâtre dans ce post, pour cette rentrée, je vous recommanderais:

 

Des Fleurs pour Algernon- Des Fleurs pour Algernon

Comment vous dire? Le roman de Daniel Keyes est ma madeleine de Proust.  Je suis venue à la science fiction et au fantastique par ce petit bouquin offert par un ami libraire quand j'étais adolescente. Lorsque j'ai entendu parler de l'adaptation sur scène de cette histoire si touchante d'un homme simple d'esprit devenu un génie au QI finalement encombrant, j'ai forcément pris ma place! Et j'ai bien fait. Contrairement à une adaptation récente à la télévision qui virait trop au mélo, la forme du monologue respecte ici celle du livre initial et traduit bien mieux l'évolution terrible du personnage, servie par l'interprétation physique et subtile de Grégory Gadebois. Emouvant. Un regret: où est la souris? Bon ok, je sors... Allez-y, et (re)lisez ce livre si marquant.

Des Fleurs pour Algernon, adapté de Daniel Keyes, à la Comédie des Champs-Elysée, du mardi au samedi 20h30, dimanche 16h.

 

Volpone ou le renard- Volpone, ou le renard

De cette histoire, je n'avais qu'un vague souvenir d'un film en noir et blanc visionné en cours, au collège ou au lycée. Un souvenir un peu poussiéreux dans mon esprit, j'avoue. J'ai désormais envie de le revoir, pour comparer avec la pièce présentée au Théâtre de la Madeleine, où les vices humains sont décortiqués, façon documentaire animalier. Avec Ben Johnson, on voit corbeau, vautour et autre mouche tourner autour d'un vieil homme (Roland Bertin, cabot!) qui ne vit plus que pour ses lingots d'or. Dans la mise en scène de Nicolas Briançon (Mosca, manipulateur à souhait), les coffre-forts sont autant d'âtres dans sa prison dorée: c'est que le prétendu mourant n'y a plus que ses richesses qui le réchauffent un peu. Ca et les tours joués aux intriguants qui cherchent à récupérer son magot en héritage. Mais qui tire vraiment les ficelles? A voir absolument!

Volpone ou le renard, de Ben Johnson, au Théâtre de la Madeleine, du mardi au samedi 20h30, samedi et dimanche 17h, jusqu'au 28 octobre.

 

Dom Juan ou le festin de Pierre- Dom Juan, ou le festin de Pierre

En troisième seulement, oui, malgré ma totale fanitude de l'institution nationale qu'est la Comédie Française. Le duo principal, Sganarelle truculent (Serge Bagdassarian) et Dom Juan incorrigible (Loïc Corbery), m'a ravie... Ah, cette tirade qui permet de camper l'épouseur du genre humain, quel morceau! Et ce valet obséquieux malgré lui, et qui mord son chapeau, faute de tenir tête à son maître... Mais, aussi brillante soit l'interprétation, ils ne parviennent pas tout à fait à alléger trois heures un peu longues et presque aussi figées que la statue de Commandeur. Attention demi-spoiler, la fin surprend tellement que l'audience s'interroge sur le moment adéquat pour applaudir. Et se demande ce que le Ciel... pardon, ce que Molière en penserait. Un petit peu dommage. 

Dom Juan ou le festin de Pierre, de Molière, à la Comédie Française, jusqu'au 11 novembre.

 

Voilà, trois pièces, comme les trois coups, pour ouvrir une nouvelle saison d'Inside Paris. Vu mon programme de pièces de théâtre, ballets, comédies musicales, concerts... l'ennui ne sera pas au rendez-vous! Et vous, quoi de prévu?

 

M.S.: encore, encore, encore!!!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 10:47

Si vous avez aimé l’initiative "Play me I’m yours" menée à Paris au début de l’été, vous savez, ces 40 pianos en libre service disséminés dans les rues et les parcs de la capitale, s’ils vous manquent déjà, pas de panique! J’ai deux solutions pour vous.

 

Piano Gare SNCF Montparnasse Paris

 

La première se trouve à Montparnasse, entre deux distributeurs de billets de train. “A vous de jouer”, lit-on au-dessus du piano déposé là, au milieu de la grande salle où se croisent les voyageurs sur le départ et ceux qui viennent de rentrer. L’invitation de la SNCF en tente certains qui s’installent devant le clavier, aussitôt entourés par des curieux. Pour deux minutes ou pour un vrai mini-concert, un petit air de poésie s’installe là où d’ordinaire les gens ne font que passer.

 

Piano Steve Villa-Massone Paris OpéraLa deuxième solution, elle, est mobile... et humaine. Il s’appelle Steve Villa-Massone. Quand je l’ai croisé ce samedi à Opéra, j’ai cru à une opération de pub des pianos Hanlet, tant la marque était mise en valeur. Mais non, c’est une histoire bien moins triviale: Hanlet a certes choisi de le sponsoriser, mais son parcours est hors du commun.

 

Cet interprète et compositeur doué a installé son piano dans les rues de Paris depuis un an. Il a notamment attiré l’attention du Daily Neuvième, c’est surtout dans cet arrondissement qu’il sévit, après avoir visité de nombreuses villes du monde, avec son instrument. "C’est le piano le plus heureux au monde: il voyage et voit beaucoup de choses”, confie-t-il àCafé Babel.

 

M.S. qui remercie ces pianistes amateurs ou pros qui se jettent à l’eau!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 10:14

plongée divingA ceux que mon silence ici commence à inquiéter, rassurez-vous! Tout va presque bien. Enfin pour moi en tout cas, pas pour mon ordinateur. Il a décliné tout l'été avant de définitivement me quitter. Me voilà donc fort dépourvue. Et comme je ne bloggue pas au travail... sauf là maintenant tout de suite, bouh, c'est mal! Donc, il est mort, monsieur l'ordinateur, RIP!

 

A la rentrée, car non je ne suis toujours pas partie en vacances et je commence sérieusement à ronger mon frein, à la rentrée disais-je, j'aurai un bel outil tout neuf et performant à travers lequel l'inspiration coulera en torrents... Je m'y vois presque déjà...

 

Mais avant ce proche avenir fécond, je me vois surtout les doigts de pied en éventail, au soleil, avec un bon bouquin, entre deux plongées pour découvrir les merveilles de la Méditerranée! Amis juillettistes, l'heure de ma vengeance a sonné... Ciao, bonne fin d'été à tous, et à début septembre, frais et dispos!

M.S. qui n'a pas assez profité de Paris cet été et le regrette un peu, vivement l'été 2013!

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie du blog
commenter cet article