Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 16:11

La caméra descend rapidement, on est pris de vertige. La Tour Eiffel, un panneau publicitaire animé sur un quai de métro (Dupleix ?), des immeubles identiques, des structures métalliques à n’en plus finir, des canaux suspendus où des péniches circulent, de nouvelles habitations, manifestement réservées à une population moins riche qu’à l’étage supérieure de la ville, encore des structures métalliques... On plonge toujours, un peu pris de vertige. Et enfin, le sol, que peu de lumière atteint, et une jeune fille, seule, qui marche.

 

Paris, 2054. Le film Renaissance nous montre un univers tout en verticalité. Le noir et blanc sert ce parti pris de toute la puissance dont ce contraste est capable. Ombres et lumières, volumes, mouvements, pas de nuance de gris tolérée. Bizarrement, on a même pas mal aux yeux en sortant de la salle obscure.

 

Le site web officiel de Renaissance s’attarde sur les lieux filmés. Un exemple. Le héros-policier se rend dans la maison d’un savant, perchée en hauteur et pénètre en réalité dans une sorte de serre où poussent arbres et fleurs. Et bien le site explique qu’en 2054, « les espaces verts de la ville ont pour beaucoup été sacrifiés pour laisser place à de nouvelles constructions. Les plus riches ont alors construit des jardins privatifs sous atmosphère venant surplomber le haut de leurs immeubles ».

 

Pour confirmer l’importance de la symbolique urbaine, un autre exemple, celui du siège d’Avalon, une entreprise omniprésente et omnipotente. « Grande arche semi-circulaire construite au cœur du quartier de la Défense, le siège de la société Avalon a remplacé en 2030 l’Arche de la Défense. Le bureau de Paul Dellenbach situé en son centre permet au puissant Vice Président d’affirmer plus encore sa toute puissance sur l’entreprise » et donc sur la société.

 

Un peu déprimant ? Bon alors penchons-nous sur d’autres éléments ! Prenez le parvis de Notre-Dame de Paris. Une plaque de verre transparent remplace en 2054 les simples pavés que nous connaissons. Une galerie marchande s’étend en sous-sol, mais aussi des passages où l’on peut déguster une glace ou faire du skate-board. La plate-forme de verre s’étend aussi sur les quais, véritables autoroutes à l’intérieur de la ville. On la retrouve sous la Tour Eiffel, permettant à la lumière naturelle de rentrer dans une nouvelle station de métro sobrement appelée « Tour Eiffel ».

 

Plus de détails sur le design, mais aussi les véhicules, accessoires, etc, sur le site de Renaissance, aussi stylé sur le film. Ils y abordent les questions purement graphiques mais aussi les implications d’une telle urbanisation : frontière nette avec les banlieues, creusement de la ville à l’infini, segmentation sociale par la verticalité et l’accès à la lumière… Bref, un vrai univers a été créé, héritier du Paris de Haussmann et Eiffel, mais avec des innovations hyper enrichissantes, du point de vue de la réflexion bien sûr !

 

M.S.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article

commentaires