Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 15:26

14h, les portes se ferment. Les étudiants de Sciences Po Paris affluent toujours vers le 27 rue Saint Guillaume, livres et sandwich à la main, mais ils se heurtent à la sécurité de l’établissement. « C’est fermé à cause des manifs anti-CPE ». « Les jeunes pourraient tout casser ».


Et oui, la vie parisienne, c’est ça aussi : les manifs !

 

Une minute avant la mise en place de ce dispositif, un appariteur me confiait pourtant sur un ton très critique : « Ils ont un peu de mal à se décider là-haut ». Là-haut, c’est Richard Descoings, le directeur de Sciences Po Paris. A 14h08, il a envoyé un email aux étudiants, professeurs et employés pour faire sortir tout le monde des différents bâtiments de Sciences Po (rue Saint Guillaume, rue de l’Université, boulevard Saint Germain, rue de la Chaise, et je crois que j’ai fait le tour…) à 14h30. Un peu court, mais passons…

 

La manifestation anti-CPE d’aujourd’hui doit parcourir Paris et arriver à Sèvres-Babylone dans l’après-midi. Là où se trouve Sciences Po. La peur du casseur se fait sentir et la police a quadrillé le quartier avant même que les protestataires n’aient commencé leur parcours parisien.

 

Richard Descoings décrit « un dispositif de sécurité à la mesure de la manifestation que l’on annonce particulièrement violente ». Y compris l’arrêt des transports en commun sur la zone. A 14h, une annonce se faisait déjà entendre sur la ligne 12 pour signaler la fermeture des stations Solférino et Assemblée Nationale. C’est donc pour « garantir votre sécurité et de permettre à chacun de rejoindre sereinement son domicile » que le directeur a demandé à tous de quitter tôt les lieux.

 

Moralité, donnée par un autre appariteur : « vous plaignez pas, on vous donne une après-midi libre ! » Oui enfin pour ceux qui voulaient travailler… Et bien ceux de l’école de journalisme iront interviewer des manifestants, filmer dans la rue ou enregistrer les slogans. Les autres, qui sait, vous les verrez peut-être scander des slogans science-poteux ! Tiens, ça pourrait rimer avec CPE…

 

M.S.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article

commentaires

CED PURPLE 18/03/2006 22:41

Hello !
Cool ton site sur panam !
Pour ma part j'irais pas y habiter mais j'ai passé 3 ans lorsque j'étais étudiant et lorsqu'on est jeune, Paris est la ville idéal !! J'adore paris pour les sorties !
Et puis avec le métro on peut aller partout quand on veut et c'est pratique !
Bonne continuation
@+
C E D

Marie Simon 16/03/2006 20:55

Ben un mauvais casseur, il voit un pavé, il voit un CRS... ben il casse quoi mais c'est un mauvais casseur...Alors qu'un bon casseur, il voit un pavé, il voit un CRS, et là il casse, mais c'est un bon casseur !T'as compris ?

Séb 16/03/2006 20:50

euhhh c'est quoi la différence entre un bon et un mauvais casseur ???Ok je sors ....