Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
18 janvier 2006 3 18 /01 /janvier /2006 18:43

La fièvre bloggueuse a touché la France. Ca y est ! Nouveau cercle contaminé : les journalistes.

 

C’est ce que dépeint un article du Figaro daté du 17 janvier. « Les animateurs se lâchent sur leurs blogs ». J’en ai déjà parlé sur Inside DC, avec une opinion différente, puisque expatriée pendant 3 mois, je n’ai pas senti le vent venir de ce côté-ci de l’Atlantique. Cet article, malheureusement, n’est pas en ligne. On peut y lire ce que pensent quelques journalistes-animateurs-bloggueurs à propos de cette vague, sur laquelle ils surfent eux-mêmes.

 

Jean-Michel Aphatie (intervieweur politique, RTL) : «  A travers ce blog, j’essaie de porter un regard après coup sur mes invités. (…) Il y a, dans cet exercice, un côté libre et relâché. On peut tout faire sur un blog : parler de soi, se livrer à des analyses et faire des mises au point. (…) C’est une pratique du journalisme qui plaît aux gens parce qu’elle est humanisée et simplifiée mais aussi parce qu’elle jour davantage sur l’affect ».

 

Jean-Marc Morandini (commentateur, Europe 1) : « Le blog, c’est la liberté totale, alors que dans mon émission, je ne peux pas donner mon avis sur tous les sujets ».

 

Daniel Schneidermann (Arrêt sur Images, France 5) : « Sur France 5, mon discours se limite aux médias, là, je peux parler d’un événement politique comme d’un film que j’ai vu la veille (…). Il s’agit de l’expression la plus personnelle qui soit. Même si on se sent libre à la télé ou dans la presse, on ne l’est pas autant qu’on le croit car il faut correspondre au support pour lequel on travaille. Il y a toujours un cahier des charges. Sur le blog, il n’y a rien de tout ça, c’est une écriture totalement pulsionnelle ».

 

J’ajoute que cela ne touche pas que les journalistes à l’intérieur du périphérique parisien. Certes, le virus y semble beaucoup plus concentré, mais l’épidémie s’étend jusqu’en Corrèze, où le « journaliste des champs » a raconté pendant un an sa vie professionnelle sur le blog « 18 heures ».

 

« Je suis un journaliste des champs. Un pur produit du monde rural auquel il ne manque plus que l’appellation d’origine contrôlée. (…) Le fait d’être installé à la campagne procure non seulement une qualité de vie incomparable mais également un atout supplémentaire pour connaître et comprendre les gens du pays ceux qui font quotidiennement l’actualité. La Corrèze, avec deux fortes personnalités politiques, Chirac et Hollande, est régulièrement le témoin de conférences de presse auxquelles participent des journalistes descendus tout droit de la capitale. Il faut le voir pour le croire. »

 

Maintenant, comme on aime bien faire à Sciences Po, posons une question qui généralise beaucoup tout ceci ! Les blogs : prolongation du travail journalistique classique ou alternative ?

 

Personne ne sait ce que cela donnera en France, mais aux Etats-Unis, les blogs jouent déjà sur l’opposition entre les MSM (main stream media) et ce nouveau support. Histoire de se démarquer. Et ça marche. Le show dans lequel j’ai fait un stage à CNN, Reliable Sources, consacre une partie de 10 à 15 minutes aux blogs et à leurs auteurs avec le blog buzz. A quand une partie entière de son créneau horaire pour les blogs dans Arrêt sur Images ? (question déjà sur Inside DC…)

 

Autre intérêt du sujet pour moi, petite étudiante en journalisme tentée par le support internet et séduite par les blogs : cette pratique instaure une sorte de schizophrénie chez le journaliste, entre ce qu’il fait pour son média-employeur, et ce qu’il écrit sur son blog. Plus personnel, plus osé, plus loin, plus souple… Parfois jouer entre ces casquettes peut poser problème, en particulier du point de vue de l’employeur, qui voit son journaliste dire plus de choses, de manière plus accrocheuse, sur son blog !

 

Pour prolonger, ce blog sur les relations entre blogs et journalisme. Même s’il n’est plus mis à jour depuis un an, vous y trouverez pas mal d’informations et de liens. Et puis, contrairement à moi, l’auteur avait bien senti la tendance arriver (dès la fin de l’année 2004). Heureusement pour lui, ceci dit, car il est professeur de journalisme sur le web à l’ESJ (Ecole Supérieure de Journalisme) à Lille !

 

M.S.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Simon - dans Le coin des journalistes
commenter cet article

commentaires

Constance 19/01/2006 16:08

Génial de te voir recommencer à titiller ton clavier... Le démon des blogs a même fini par faire mouche au Berlaymont, la dernière intérrogation de la cellule de planification : est ce que JM ne bénéficierait de l'aventure blogistique à l'instar de Margot Wallstrom qui a crée le sien il y a un an qui fait d'ailleurs ce soir son premier chat ?
 Bon pour l'instant ce n'est qu'une question, point de certitude... mais c'est fascinant de voir la tempête de sable blog s'infiltrer partout... Quant à Mimi, je couche sur papier mes souvenirs émus mais bon là j'ai une page word rien que pour le pré concert on n'est pas sortie!