Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 21:44
Le vaudeville, c’est vieux, c’est moche, c’est beauf? Si tel est votre avis, sans doute à cause d’un mauvais souvenir au théâtre, d’une représentation mal rythmée par exemple, attention, j’ai le remède miracle!

Les ingrédients? Une large dose de quiproquos, quelques grammes d’univers bourgeois, un soupçon de jeux de mots bien sentis, de vrais-faux fantômes, une mégère, un puceau, et surtout, oui surtout, saupoudrez de Georges Feydeau et de Clovis Cornillac. Secouez fort. Vous obtenez L’Hôtel du Libre Echange, au Théâtre de la Colline, à Paris.

undefined

Le principe de base, il est vrai, est assez classique. C’est l’histoire d’un homme, Mr Pinglet, entrepreneur à l’époque de la révolution haussmanienne, qui ne supporte plus sa femme et qui voit son meilleur ami, Mr Paillardin, négliger sa femme, au point de l’inviter à prendre un amant… Comme elle est au goût de Mr Pinglet, vous devinez la suite. Ils se donnent rendez-vous à l’Hôtel du Libre-Echange, mais leur petite escapade ne sera pas si tranquille que prévu quand toute une ribambelle de personnages débarquent dans les chambres sordides de cet hôtel où les gens mariés se rendent… séparément.

C’est dans la mécanique implacable de ces trois actes que réside l’intérêt de cette pièce. De fil en aiguille, l’absurde s’installe, les personnages s’enferrent dans leurs mensonges, chaque réplique prend un sens différent si elle est suivie par un silence complice appuyé d’un regard à la salle…

Une mécanique servie, si bien servie, par une troupe de comédiens tous aussi talentueux les uns que les autres, de Cornillac-Pinglet à Berger (celui de Tanguy)-Paillardin, en passant par la mégère vieille, moche et aigrie, le puceau qui s’encanaille, le tenancier de l’hôtel que ces gens "dégoûûûûtent", ou le provincial qui béguait mais seulement quand il pleut !

Autant vous dire que je vous recommande ces deux heures de pur bonheur théâtral et de redécouverte du vaudeville au sens noble du terme.

M.S.qui en redemande

L'Hôtel du Libre-Echange de Georges Feydeau, mise en scène Alain Françon.
Théâtre National de la Colline
Du mercredi au dimanche à 20h30, les mardis à 19h30 – jusqu’au 24 février.
1, rue Malte-Brun, 75020 Paris
Tél. : 01 44 62 52 52
Tarifs : de 13 à 27 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article

commentaires

sola et kay 03/02/2008 20:12

Cette pièce nous a permis de passer un moment extrémement agrèable. L'ensemble des comédiens jouent leur partition de façon parfaitement  harmonieuse. C'est très drôle et bien  mis en scène , avec un très joli décor. C'est une mise en scène  très rythmée ce qui  permet  d'éviter l'ennuie.Par ailleurs, le personnel au théatre est à la fois disponible et accueillant. Recomandée pour une sortie entre amis ou en couple.

Connie 21/01/2008 21:42

Après tous les compliments que j'ai entendus sur cette pièce, je brûle d'envie de la voir même si la chasse aux billets risquent d'être bien âpre ^^;;;J'espère que l'année 2008 que je te souhaite bonne à bien commencer pour toi à l'Express et que les 11 mois qui viennent le seront tout autant.B'zz