Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'EST QUI M.S. ?


Bienvenue à tous sur le blog d'une jeune Parisienne d'adoption... Cliquez sur la photo, et vous en saurez plus...

City Expert: Paris
by Easytobook.com

SUIVRE LE FIL

LA P'TITE PAUSE

Music please! Je renonce à classer cette sélection, je vous laisse piocher :-).

Découvrez la playlist Inside Paris list
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 22:51

Comme vous l’a rapporté précédemment Mrs Inside Paris, nous avons eu le grand privilège d’assister au concert parisien de Sir Paul McCartney lundi dernier. 35 ans qu’il n’était pas revenu à l’Olympia !!! La dernière fois, en 1972, c’était avec son groupe de l’époque (Les « Wings » pour les plus jeunes d’entre vous). Mais la date qui a marqué les esprits est bel et bien celle de 1964, où avec trois autres garçons dans le vent, il a lancé la vague de Beatlesmania qui s’est abattue sur la France et qui, ma foi, vu l’ambiance de ce concert, est restée intacte.

Au milieu de 2.000 spectateurs, dont quelques VIP (je suis notamment tombé sur Matthieu Chedid en sortant des toilettes : voilà, le détail qui tue, c’est fait), nous avons donc assisté au récital de notre ami Paulo. 20h45, alors que nous attendons notre ex-Beatles préféré (en même temps la moitié d’entre eux n’est plus de ce monde), un fan au milieu de la fosse lance un compte à rebours : 10, 9, 8, 7… puis une partie de la foule le reprend avec lui : 5, 4, 3, 2, 1, 0. Sans vraiment y croire, juste pour mettre de l’ambiance et qui sait, faire venir la star de la soirée.

Et là, notre ami Paul apparaît comme par magie, en passant le rideau, tout simplement. Il tient sa guitare sèche dans les mains. Il est classe avec son costume et sa cravate ficelle. De loin, il a des airs juvéniles qui font penser à Michael J. Fox. Après avoir dit quelques mots en français et laissé les fans s’époumoner, il joue une des plus belles chansons des Beatles, Black Bird, hymne à la tolérance écrite en 1968. Le moment est magique : le jeu de lumière est très sobre (un simple cercle) tout comme le jeu de scène de McCartney. 

Vient le moment de la deuxième chanson de la soirée Dance Tonight, 1er single de son dernier opus « Memory almost full ». Il s’agit d’une bourrée irlandaise au texte des plus simples mais qui comme très souvent avec lui, fait rapidement mouche. Il joue l’intro avec sa mandoline pour gaucher achetée récemment et au milieu de la chanson, un son de batterie prévient de l’entrée en scène du reste du groupe. 

Ces premiers moments, en vidéo :


En 1h45 de concert, il égraine des tubes intergénérationnels et intemporels labellisés Beatles (Hey Jude et Let it be, Eleanor Rigby, Michelle et The Long and winding road), tout en les entrecoupant de morceaux rocks (I saw her standing there, Got to get you into my life, Back in the USSR) sans oublier des titres de sa carrière solo qui n’ont pas à rougir de la comparaison (Band on the run, Live and let die, Only mama knows, Calico Skies).

Même les spectateurs qui ne connaissent pas toutes ces chansons (Mrs Inside Paris pour ne pas la citer) retiennent en un rien de temps la mélodie et les paroles. C’est ça la force du bonhomme: vous mettre dans la tête des mélodies de prime abord assez simples mais terriblement efficaces.

Quelques exemples ? Ok, il suffit de demander !





Evidemment, le public ne s’est pas contenté du rappel « prévu », avec Hey Jude, Let it be et Lady Madonna repris tels des hymnes par les 2.000 grands malades de la salle ! Bien sûr, il en fallait plus. Nous, sachant que Paulo ne revenait quasi-jamais, avions déjà récupéré nos manteaux au vestiaire, croisant quelques peoples au passage, quand soudain… Le brouhaha de la foule monte d’un cran. Pris d’un doute, nous voilà en train de dévaler les escaliers et de retrouver notre place initiale, au fond de l’orchestre, juste à temps pour voir Paulo revenir avec une serviette blanche autour du cou. Suivi de près par ses musiciens, il a remis le couvert ! Avec, message aux enfants terribles de l’Olympia, un Get back à propos.


Nous, évidemment, voudrions qu’il « come back », qu’il revienne. Enfin… dans moins de 35 ans !

Mister Inside Paris, who else ?

P.S. : Pour en voir et en entendre plus, rendez-vous le 16 novembre sur Canal + !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Simon - dans La vie parisienne
commenter cet article

commentaires

Martin 04/11/2007 12:08

oooooo mais quelle journée dis donc !Par contre, des heures d'attentes et partir avant la "fin" ... C'est pas d'la fan attitude tout ça !

Marie Simon 13/11/2007 09:53

Mais on est reviendus !!!